L R AS Publié le lundi 11 février 2019 - n° 263 - Catégories : France, autres France

Préférences des Français pour les EnR, mais peu passent à l'acte !

Les Français réaffirment leur préférence écrasante en faveur des énergies renouvelables pour l’avenir énergétique du pays, avec un soutien allant de 70 % à 89 % selon les différentes filières. Des chiffres largement supérieurs à ceux du gaz naturel (61 %), du nucléaire (46 %) et des énergies fossiles (20 % ou moins). Un plébiscite pour les EnR !

L’enthousiasme pour les énergies renouvelables

repose sur un niveau de confiance important : 97 % des personnes interrogées se fient à au moins une de ces filières et 42 % font même confiance à chacune d’entre elles (- 3 points). En matière d’équipements résidentiels, ce sont les pompes à chaleur qui arrivent en tête, suivies par les panneaux solaires, puis le bois énergie, avec un renforcement général de la confiance forte (« tout à fait confiant ») dans toutes les filières.

Une très large majorité de Français (88 %, stable par rapport à l’an dernier) préféreraient consommer en priorité leur propre électricité plutôt que de la vendre intégralement s’ils avaient des panneaux solaires. Le schéma de la « rente » solaire ne séduit plus que 8 % d’entre eux en 2019 (- 2 points). Avec l’autoconsommation photovoltaïque, le partage de l’énergie devient un vecteur de lien social et de solidarité : 23 % des Français choisiraient de vendre ou échanger localement leur surplus d’électricité (+ 2 points) et 11 % choisiraient même de l’offrir à une association ou à des personnes en situation de précarité énergétique (+ 1 point).

7 % des ménages possèdent des panneaux photovoltaïques, 5 % un chauffe-eau solaire, 11 % une pompe à chaleur.

Plein Soleil du 5 février

NDLR   Chaque année, le même sondage met en évidence l’attrait des énergies renouvelables en France. Chaque année, il fait ressortir la distorsion entre une très large majorité de Français favorables aux EnR et un très petit nombre qui sont équipés de panneaux solaires ou de pompes à chaleur. Les sondeurs ne posent même pas la question sur la détention de batterie de stockage, ou d’utilisateurs d’autoconsommation car les réponses seraient épsilonnesques.

Alors que les autres pays (Allemagne, Italie, désormais l’Espagne) mettent en œuvre la diffusion des équipements d’énergies renouvelables au sein de leur population, les représentants de Qualit’ENR seraient bien inspirés de percevoir où se situent les freins à l’adoption de tels équipements dans l’univers quotidien des Français afin de pouvoir y remédier. Il est plus utile d’augmenter de 5 % ou de 10 % les ventes d’équipements, que de connaitre que 5 % ou 10 % supplémentaires de Français apprécient les énergies renouvelables … Il y a les faits et les idées. En France, on préfère les idées aux faits !

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"