L R AS Publié le samedi 09 février 2019 - n° 263 - Catégories : France, autres France

22,7 % d'EnR en France en 2018 (18,5 % en 2017)

En France, la production électrique renouvelable a fourni 22,7 % de la consommation nationale en 2018 (contre 18,5 % en 2017). La puissance totale du parc électrique EnR (hydroélectricité, éolien, solaire photovoltaïque, et bioénergies confondus) s’élève, fin 2018, à 51.171 MW.

Le parc solaire s'élève

à 8,5 GW fin 2018, après que 873 MW aient été installés l'an dernier (881 MW en 2017). La production a couvert 2,1 % de la consommation électrique française annuelle.

Le parc éolien atteint 15,1 GW avec 1.559 MW raccordés dans l'année.

Pour télécharger le Panorama de l'électricité renouvelable au 31 décembre 2018 : (https://xrm3.eudonet.com/xrm/at?tok=A8F1EB23&cs=SEZCpsM48jgkShXo_lGIPITBSUw1jbZT-9N71RSO0EoxzsCFHDUd2Unofn3_b8p_&p=26qteH2RHB7d-s8WL3DwN6H0iVaZxMb-oMz2aU4bVx-wVgvKHmgvFrUd9GxC03go3CpzUQ1HKIg%3d)

Pour télécharger une description de la technologie solaire (page 4 et suivantes du document) : https://xrm3.eudonet.com/xrm/at?tok=A8F1EB23&cs=SEZCpsM48jgkShXo_lGIPITBSUw1jbZTJn62qA00151Be8U9O_wxHH0UsLVoUzNE&p=26qteH2RHB7d-s8WL3DwNyYQsvH-xKmVwUKI-A2cDAD9e4nMqTDEl65oNVLdOTjWrnYwUtnUdWs%3d

Le Syndicat des Energies Renouvelables du 7 février.

NDLR   La France a bénéficié d’un ensoleillement exceptionnel au 2ème et 3ème trimestre 2018, ce qui a contribué à augmenter la production photovoltaïque.

Le faible montant des nouvelles installations photovoltaïques en 2018 (inférieures à celle de 2017) contraste avec la multiplication des appels d’offres. Est-ce que ceux-ci se traduiront par des connexions bien plus significatives en 2019 ? Ou bien est-ce qu’il y a un taux élevé d’abandon des contrats obtenus ?

Si la France n’est pas capable d’installer un gigawatt par an, on ne voit pas comment le programme d’installations, envisagé par la PPE, pourrait être réalisé (il est prévu l’attribution de 2,7 GW dès cette année, et de 2,9 GW au cours des cinq prochaines années). Plutôt que de brandir les objectifs, il faudrait déterminer ce qui entrave la réalisation des installations photovoltaïques en établissant un suivi très fin des résultats des appels d’offres et des réalisations.

Pourquoi ne pas prévoir une bourse d’échange de projets acquis par un candidat qui pourrait le revendre en cas d’impossibilité de réalisation ? Car ce qui est certain, c’est qu’on ne voit pas bien la réalisation de ce programme à horizon 2028, surtout si les 300 MW attribués récemment pour des toitures ou des ombrières ne trouvent preneur que pour 200 MW… C’est un mauvais début pour un programme à moyen terme !

 

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"