L R AS Publié le samedi 12 janvier 2019 - n° 259 - Catégories : Chine

La Chine lance une nouvelle politique en faveur du solaire

La Chine lance une nouvelle politique en faveur du solaire : elle veut accélérer la construction de centrales sans subvention dans les régions qui en ont besoin.

Elle interdit d'installer de nouvelles centrales solaires dans le Xinjiang ou le Gansu du fait des difficultés de transport de l'énergie produite, et contrôlera les projets dans douze provinces et dans une partie de sept autres. Pour les autres régions (douze provinces et dans une partie de trois autres), elle supprime les subventions et les restrictions (quotas) pour les projets pour les deux prochaines années. Les projets n'ont besoin que d'une autorisation de développement des autorités provinciales afin de pouvoir s'approvisionner en énergie lors de la construction, de se connecter au réseau et de se procurer des besoins locaux.


L'autorité centrale demande aux gouvernements locaux de minimiser les coûts de développement non techniques tels que redevance foncière, taxes, etc... et de ne pas instaurer de conditions contraignantes qui pourraient entraver les projets. En définitive, Pékin permet de déployer des centrales à grande échelle sans qu'il y ait de subventions publiques. Il demande aux banques de financer les projets et souhaite que les compagnies d'électricité concluent des contrats d'achat d'électricité sur vingt ans minimum.
https://www.pv-magazine.com/2019/01/10/china-unveils-an-ambitious-new-push-on-grid-parity-solar/
PV Magazine du 10 janvier


NDLR Derrière ces mesures techniques, la Chine relance son programme d'installation de centrales solaires. Elle le fait sans subventions, ce qui est bon pour les finances publiques. Elle le fait dans les régions qui ont le plus besoin d'énergie. Elle crée les conditions d'une rapide et intense constructions de centrales si les promoteurs veulent prendre le risque de la construction ou s'ils obtiennent des conditions favorables de la part des compagnies d'électricité dans le cadre de contrat d'achat de la production.
Il reste la différence de situation entre les différentes régions chinoises, certaines sont très ensoleillées et d'autres dans le nord du pays très embrumées ou peu ensoleillées. Il n'y aura pas d'installation uniforme de centrales solaires sur la partie est du pays.
Cette nouvelle politique va accentuer les installations solaires en Chine, peut-être en 2019, mais surtout en 2020. Surtout elle redonne confiance aux fabricants de la filière solaire qui savent que la forte demande qui se manifestera en Chine dès cette année leur permettra de redresser leur situation financière.

 A noter qu'en mai dernier lors du salon SNEC, il était évoqué la parité réseau pour des centrales situées dans la région du Qinghai. Si oncitait cette région, d'autres sont aussi à la parité réseau et pourront installer des centrales de façon rentable

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"