L R AS Publié le lundi 07 janvier 2019 - n° 258 - Catégories : prévisions

Les cinq tendances en 2019, selon le chinois PV InfoLink

Les cinq tendances en 2019, selon le chinois PV InfoLink
Après la baisse de 30 % des prix au comptant chez les fabricants et le recul de la demande de panneaux à 88 GW en 2018, l'institut estime que la demande mondiale parviendra à 112 GW, soit une progression de 27 % sur 2018.



1. La concentration industrielle se poursuit : les entreprises sans compétitivité disparaissent. La capacité de production de silicium se déplace dans l'ouest de la Chine. Elle augmentera de 60 % dans les régions du Xinjiang, de la Mongolie intérieure et du Sichuan en 2019. Ceci aura un effet sur les fabricants chinois de second plan ainsi que des fabricants étrangers de premier plan.
De nombreux petits fabricants de plaquettes ont été éliminés en 2018. Le marché des plaquettes monosilicium a connu une nouvelle phase de concentration industrielle : sauf les fabricants de haut de gamme et intégrés verticalement, pratiquement aucun des petits fabricants ne peut survivre. Pour le multicristallin, l'écart de coût est plus faible et rend plus lente l'élimination que dans le cas du monosilicium. Toutefois, de petits fabricants de plaquettes multicristallines pourraient revenir sur le marché lorsque la conjoncture s'améliorera.
Les fabricants de cellules haut de gamme de plus de 5 GW ont achevé de moderniser leurs lignes de production vers PERC + SE. Les fabricants ayant une capacité de 1 à 2 GW tentent de rattraper leur retard. Le ralentissement de la guerre commerciale retarde l'élimination des fabricants réduisant plus lentement leurs coûts.


2. Renforcement de la compétitivité des produits monosilicium : c'est la conséquence du programme " les Meilleurs " qui augmente la part du monosilicium laquelle atteint fin 2018 la moitié de la production chinoise. La part de marché est passée de 27 % en 2017 à 46 % en moyenne en 2018. En 2019, les panneaux PERC monosilicium atteindront 310 W au second trimestre, ce qui créera un écart de 35 W par rapport aux 275 W des panneaux multicristallins, entrainant une évolution du marché vers le monocristallin. Si on ajoute que les plaquettes plus minces réduisent les coûts, le succès du monocristallin se confirmera.

3. Modification de la taille et de l'épaisseur de la plaquette : comme il est plus difficile d’accroître l’efficacité des cellules, les fabricants essaient différentes tailles de plaquettes mono et multisilicium en 2018. Pour obtenir une puissance du panneau plus élevée, les fabricants augmentent la surface des plaquettes et des panneaux. Les plaquettes supérieures à 157 mm devraient représenter 20 % de la demande totale en 2019.
Pour augmenter la puissance et le rapport coût sur performances, les fabricants de panneaux de type N et taïwanais ont recours à la taille M4. JinkoSolar est le premier fabricant chinois à adopter une plaquette de 158,75 mm. Si d'autres fabricants suivent cet exemple, il y aura deux standards, le M4 (158,75 mm) et le M2 pour les fabricants non intégrés.
De plus en plus de lignes de production ont été ajustées pour utiliser des plaquettes mono de 160 µm afin de réduire les coûts. Les plaquettes multicristallines sont là aussi en infériorité car elles parviennent difficilement à atteindre ce type d'épaisseur.

4. Les technologies des cellules et des panneaux : après la généralisation de la technologie PERC en 2018, le SE deviendra l'équipement standard. Ensuite, cela dépendra de la percée du TOPCon dans la cellule monosilicium de type P. Désormais, l'augmentation du rendement des cellules monosilicium de type P est limitée. L'augmentation de l'efficacité des panneaux sera obtenue par d'autres moyens : la demie coupe est devenue relativement mature au second semestre 2018. De plus en plus, de fabricants prévoient d'adapter leurs lignes de production, ce qui se manifestera à grande échelle en 2020.
L'expansion du bifacial est devenue relativement lente. Elle est très utilisée en Chine et peu à l'étranger.


5. Le marché connaîtra une demande faible au premier semestre 2019 : le Nouvel An lunaire se tient au premier trimestre; il n'y a qu'une faible demande résiduelle pour le programme " les Meilleurs "; les pays qui connaissent une forte demande au 1er trimestre (Inde, Japon, Australie) seront moins demandeurs. Ceci aura un effet sur les prix dans la filière de production. Ils seront au plus bas en avril 2019. Le ralentissement des cadences dans l'industrie durera jusqu'à la mi-2019.
Le marché connaitra une forte demande au deuxième semestre : y aura-t-il alors pénurie de produits ? La demande minimale atteindrait 32 GW au 3ème et 4ème trimestre. La proportion de monocristallin de 60 % au second semestre portera la demande à 38,4 GW. Si la capacité de production de silicium est de 85.000 tonnes au 3ème trimestre, et si les fabricants procèdent à la maintenance du matériel durant cette période, l'approvisionnement sera limité. En fait, il dépendra de la mise en service par LONGi et Zhonghuan de l'extension de leurs capacités de production.
Du fait de la demande accrue au second semestre, les prix pourraient rebondir.


https://en.pvinfolink.com/post-view.php?ID=125
PV InfoLink du 28 novembre


NDLR Il est de bonne politique pour un fournisseur d'annoncer une pénurie de produit. Comme toutes les prévisions indiquent des prix au plus bas en mars-avril, les fabricants de silicium vont entretenir leurs fours durant cette période pour réduire leur production et réduire la baisse des prix. Il n'est donc pas certain que les prix les plus bas se retrouveront en avril 2019, d'autant que les commandes auront été programmées pour ce moment de l'année... Il est rare que les anticipations se déroulent comme cela était envisagé, car les acteurs s'adaptent aux prévisions.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"