L R AS Publié le dimanche 06 janvier 2019 - n° 258 - Catégories : fondamentaux, fondamentaux PV

Quel est le futur de la technologie N ?

Quel est le futur de la technologie N ?
Début 2018, de nombreux fabricants annonçaient des plans d'expansion de l'hétérojonction (HJT), ce qui développait la technologie N. Les décisions chinoises du 31 mai ont arrêté les plans d'expansion. Ensuite, le prix des produits P a chuté en liaison avec la réduction des coûts et les progrès de l'efficacité, alors que le marché des cellules de type N a continué d'enregistrer des coûts et des prix de vente élevés.

Etat de développement de la technologie de type N : la capacité mondiale de type N a atteint 9,4 GW en 2018, réparties en 2,1 GW, TOPCon 2 GW, HJT 3,8 GW et IBC 1,5 GW. Le type N exige des compétences technologiques, des équipements et des matériels coûteux et a peu de marché. On prévoit que de plus en plus de fabricants adopteront le TOPCon en 2019, faisant de cette technologie, celle qui se développera le plus au sein du type N.

La capacité technologique du type N : les technologies TOPCon et HJT sont relativement matures. Le coréen LG a le plus misé sur le développement de TOPCon avec la technologie M4 wafers / MBB pour élargir l’écart de puissance en watts avec les panneaux PERC et HJT. Jolywood en Chine est le premier à produire en masse en utilisant la technologie TOPCon. Panasonic est la première entreprise étrangère pour le développement de HJT, mais ses lignes de production sont anciennes et utilisent toujours des cellules de 5 pouces, ce qui augmente les coûts. De nombreux fabricants chinois ont commencé à utiliser la technologie HJT en production de masse.


Le principal avantage de TOPCon réside dans le fait que certains équipements de production de PERC peuvent être réutilisées. Ceci donne un avantage indéniable à cette technologie, mais elle aura plus de difficulté à améliorer son efficacité.
Le HJT présente un avantage en termes d'efficacité de conversion de cellules, mais cet équipement est totalement incompatible avec la technologie actuelle. Il y a peu d'équipementiers chinois d'HJT et le processus de production est plus compliqué : les coûts d'investissement et le taux de rendement seront les principaux goulots d'étranglement. Les nouveaux entrants sont plus susceptibles de choisir le HJT.


Dilemme du développement de la technologie de type N : les dirigeants doivent arbitrer entre un coût de production élevé / une marge limitée de recul des prix, des équipements et du matériel coûteux, et une part de marché réduite par le marché du mono-PERC.


1- par rapport à une capacité totale de production à base de PERC de plus de 63 GW, celle du type N est relativement faible. La technologie de type N doit encore être améliorée en termes de rendement et d’efficacité. Beaucoup de fabricants opteront pour le mono-PERC avec un meilleur rapport coût-efficacité et qui bénéficie de la baisse des prix. Dès lors, les prix des produits TOPCon / HJT ne peuvent être que légèrement supérieurs ou rester inchangés. En conséquence, il est difficile de réaliser des profits avec TOPCon et HJT.

2- La capacité cellulaire : la production d'équipement et de matériel de type N en Chine est nettement inférieur à celui du PERC. Les premiers matériels chinois n'ont pas de performances aussi stables que les matériels étrangers. Il faut recourir à de la pâte d'argent et à d'autres matières auxiliaires provenant de l'étranger où les prix sont plus élevés.


3- Le mono-PERC réduit la part de marché du type N. Son prix a fortement baissé depuis l'annonce du 31 mai. Les fabricants ont associé PERC et SE, et ont aussi eu recours à des plaquettes de plus grande taille et aux matériels tels que LRF, LCR et EVA blanc pour augmenter l'efficacité, élargissant l'écart coût/performance entre les produits de type P et de type N. Comme les investissements dans le PERC s'est fait en 2018, les fabricants n'ont pas la trésorerie pour investir dans le type N.


4- En conclusion, la technologie de type N ne peut toujours pas concurrencer le PERC en termes de capacité, de maturité de la technologie / de l’équipement, du rapport efficacité / prix. La capacité de production de PERC augmentera de 25 à 30 GW chaque année en 2019 et 2020, mais on arrive à une limite en termes de rendement à 22 % en 2019. Les fabricants recherchent quelle sera la prochaine génération de technologie et investiront peu dans le type N. Néanmoins, Meyer Burger a reçu une commande de 600 MW HJT et Smart Wire (SWCT), pour une livraison au 2ème semestre 2019. Avec la reprise de la demande au cours de l'année 2019, la technologie et le marché de type N devraient connaître une croissance plus rapide après 2020.


Efficacité cellulaire et tendance de la croissance de la puissance du panneau : l'obligation principale pour le type N consiste à réduire ses coûts. La maturité et l'efficacité de la technologie de type N ne peuvent être améliorées que par l'augmentation de la capacité et la production en Chine de l'équipement, de la pâte d'argent et d'autres matériaux. Il n’y aura pas d’innovation décisive dans la technologie de type N tant que les coûts ne seront pas réellement réduits.
Le programme "les Meilleurs" (Top Runner) joue également un rôle clé dans le développement de la technologie de type N. Les nouvelles normes de ce programme pourraient exiger une efficacité et une nouvelle technologie par rapport aux trois programmes précédents. Les produits de type P pourraient avoir une efficacité insuffisante entrainant la promotion du type N.


Ainsi, l'hétérojonction et le TOPCon seront les principales technologies de type N au cours des deux prochaines années. Le N-PERT ne permet pas de réaliser des bénéfices, et les coûts de l'IBC sont trop élevés. Cependant, la tendance réelle dépendra de la maturité de l'équipement et du niveau de réduction des coûts en 2019.


https://en.pvinfolink.com/post-view.php?ID=135
PV Infolink du 27 décembre

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"