L R AS Publié le samedi 03 novembre 2018 - n° 253 - Catégories : suiveurs

Transformation radicale dans le secteur des suiveurs

Le secteur des suiveurs solaires est l'objet d'une transformation radicale. Array Technologies, Nclave, NEXTracker, Soltec et Sun Action doivent impérativement réduire leurs coûts et accélérer la maîtrise de la technologie des suiveurs.

Lors de sa fusion avec Flextronics en 2015, le n°1 actuel, NEXTracker a reçu 300 M$, ainsi que des capacités de production dans le monde. Il a noué des partenariats dans le monde. Flextronics va produire des micro-onduleurs pour Enphase Energy au Mexique.

En mai, le n°2 mondial, Array Technologies (ATI) a conclu un accord avec le détenteur américain de centrales solaires sPower qui se présente comme « le plus grand propriétaire privé d'actifs solaires en exploitation aux États-Unis ». Le but est d'installer plusieurs gigawatts par an. De même, Array a passé un accord de fourniture de composants BoS avec Shoals Technologies en 2017 qui sont adaptés à ses suiveurs. En 2016, Array a fait appel à un investisseur financier qui est devenu le premier actionnaire de la société. Array a installé 8 GW de suiveurs dans le monde. Les ventes internationales de la société représentent désormais les deux-tiers du chiffre d'affaires total et se développent rapidement, alors que la clientèle était principalement américaine il y a quelques années.

Le partenariat entre Convert Italia (le n°4 mondial des suiveurs avec une capacité de production de 1,4 GW par an) et l'américain Valmont Industries vise à élargir la zone d'activité mondiale : ils réunissent la fabrication de suiveurs avec la production de composants structurels et une chaine logistique. L'ensemble fournit une solution de suivi solaire intégrée destinée aux clients des compagnies d’électricité du monde entier, sans se limiter à un type spécifique ou à des zones géographiques. En 2017, Valmont a généré 859 M$ de services aux compagnies d'électricité, y compris les projets de production d'énergie renouvelable. Son activité est géographiquement diversifiée avec 33 % du chiffre d’affaires hors des Amériques.

L'espagnol Soltec a aussi fait appel à des investisseurs en capital-développement, mais n'a pas perdu le contrôle financier de l'entreprise.

Trina Solar a acquis Niana Clave. Ce dernier est issu du rapprochement entre Grupo Clavijo et le fabricant de métal MFV Solar. Elle visait à créer le numéro 1 mondial.

En janvier 2018, ArcelorMittal acquiert Exosun. Le président d'Exosun reconnait que « être soutenu par un acteur industriel fort est essentiel pour devenir un acteur mondial de premier plan. »

Dès 2012, le fabricant sud-coréen de silicium OCI a été un des premiers à être présent sur le marché américain des suiveurs et à investir dans l’assembleur de panneaux Mission Solar. OCI Energy est désormais le propriétaire majoritaire de Sun Action, qui a vendu plus de 1 GW de trackers, y compris un projet à double axe multisites de 400 MW au Texas. La société-mère OCI exploite 28 installations de production dans huit pays, desservant plus de 100 pays.

Les analystes estiment que cette vague d'intégration verticale améliorera la qualité, la fiabilité et les coûts : l’installation sera simplifiée et plus rapide par l'utilisation d'un seul suivi, par l’O & M associé et par la conception coordonnée. Ceci prolonge un marché photovoltaïque en pleine maturité, où les appels d'offres et l’environnement très concurrentiel poussent tous les acteurs à réaliser de modestes gains pour réussir. Les développeurs pourraient être incités à davantage travailler avec des sociétés capables de présenter une analyse du coût moyen de l'électricité, car leur intégration leur fournit une approche standardisée sur plusieurs zones géographiques et étayée par des cas réels.

PV Magazine du 27 octobre

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"