L R AS Publié le lundi 14 mai 2018 - n° 233 - Catégories : R&D - innovation

Découverte pour stabiliser la pérovskite à haute température

Des chercheurs à l'OIST d'Okinawa ont trouvé une solution pour maintenir l'efficacité de conversion et la stabilité opérationnelle à  haute température de cellules à la pérovskite inorganique : l'efficacité de conversion de cette cellule a chuté de seulement

8 % après 300 heures d'ensoleillement.

Le prototype de cellule pérovskite est constitué de plusieurs couches de matériaux. Le substrat est un verre de quelques millimètres d'épaisseur. La deuxième couche au-dessus du substrat est un film conducteur fait d'oxyde d'étain dopé au fluor (FTO). Au-dessus du film FTO se trouvent une couche photo-catalytique de dioxyde d'étain (TiO?) et une couche de pérovskite photo-active (CsBX3). La couche supérieure est composée de carbone.

Pour atténuer davantage la dégradation due à la chaleur, l'équipe OIST a remplacé les électrodes en or conventionnelles par celles à base de carbone.

Les avantages qu'offrent les matériaux à base de pérovskite consistent en une plus grande absorption de la lumière, un coût de production plus bas et la possibilité de se dissoudre dans un solvant. Ce dernier avantage est particulièrement intéressant car la solubilité des matériaux de type pérovskite leur permet d'être directement appliqués par pulvérisation sur un substrat. Cependant, les matériaux pérovskites présentent également deux inconvénients majeurs : l'instabilité et la dégradation lors de l'exposition à la chaleur. La recherche de solutions à ces deux problèmes élargira considérablement l'opportunité des cellules solaires à pérovskite sur le marché de l'énergie verte.

L'équipe d'OIST va se concentrer sur l'augmentation de l'efficacité de la conversion, actuellement de 6,1 %.

EnergyTrend du 7 mai

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"