L R AS Publié le dimanche 22 avril 2018 - n° 230 - Catégories : Chine

La qualité de la fabrication en Chine est variable

L’étude hebdomadaire de PV Magazine

La Chine prend de l'importance en tant que source-clé de composants pour les suiveurs solaires produits par les plus grandes sociétés du monde. Le contrôle de qualité devient crucial et a considérablement

progressé ces dernières années. Un certain nombre de fournisseurs chinois de composants ont adopté les normes internationales les plus strictes en matière de contrôle de qualité. Ils sont capables de coopérer avec les agents de contrôle qualité des clients. Ils obtiennent plusieurs certifications indépendantes de qualité.

Ce n’est pas toujours le cas. La Chine peut fournir des produits à différents niveaux de prix et de qualité : il peut y avoir des produits de qualité mondiale et d’autres de qualité médiocre. La qualité varie considérablement d'une entreprise à l'autre. Mais toutes les sociétés indiquent faire le plus grand cas de la qualité que ce soit dans leur propre usine ou des produits fabriqués par leurs sous-traitants ou fournisseurs.

L’espagnol STInorland qui fabrique des suiveurs en Chine indique qu'il y a quatre possibilités de la surveillance qualité dans une usine : les propres inspecteurs du fabricant, la propre équipe de l'acheteur, des inspecteurs tiers, des clients autorisés à visiter les usines, pour effectuer leur propre audit et pour vérifier les produits. Ainsi, Soltec dans son usine en Chine emploie une équipe de dix personnes et travaille aussi avec des auditeurs extérieurs.

En Chine, il n'y a pas de normes de contrôle de qualité. Ceci exige d'être présent dans l'usine et de contrôler de façon aléatoire.

 Les entreprises de premier plan en Chine recherchent les inspections en usine de l'allemand TÜV, le leader mondial de l’assurance qualité. D'autres entreprises travaillent avec d'autres services d'inspection. Soltec, outre son équipe de dix personnes, fait appel à SGS et à Bureau Veritas.

En réalité, le contrôle qualité se heurte non pas à la chaine de fabrication d'une usine, mais à la difficulté de connaitre et d'apprécier tous les composants provenant de sous-traitants et fournisseurs qui affirment leur attachement à la qualité mais qui n'ont pas les moyens de la mettre en œuvre ou de la constater. Bien évidemment, les fabricants chinois affirment qu'ils portent une attention toute particulière à la qualité des composants, et aux matières premières utilisées. Ceci peut passer par la garantie offerte par le fabricant, s'engageant dans une réparation, un remplacement ou un remboursement sur une durée de dix ans.

Seulement tous les fabricants n'ont pas la solidité financière ou la longévité pour assurer la garantie annoncée. Le recours à des tiers garants est souvent nécessaire. En revanche, les sociétés de suivi de qualité ne garantissent pas les tiers. Bien qu'il existe différents types d'assurance pour couvrir les performances, l'assurance ne couvre généralement pas le coût du remplacement du matériel. Les garanties de tiers sont coûteuses et les garanties sont un domaine auquel la plupart des compagnies d'assurance ne veulent rien avoir à faire.

Souvent la meilleure façon de vérifier la qualité d'un fabricant est d'analyser les rapports de défaillance : lorsqu'un composant tombe en panne et qu'une demande de garantie est faite, un rapport d'incident est envoyé au bureau de contrôle de la qualité du fabricant.

Les garanties de qualité et les sources de produits pourraient devenir plus difficiles à obtenir des chinois à cause du conflit commercial Chine-Etats Unis : l'origine géographique des produits évolue avec une fabrication en Malaisie, au Vietnam, ... ce qui élargit la zone géographique à surveiller. Ce n'est pas parce qu'un produit à la même marque qu'il a la même qualité ! La différence de qualité est très fréquente. De même, l'intégration verticale dans la production, n'implique pas que la qualité soit identique, car la production n'est pas faite au même endroit avec les mêmes rigueurs de contrôle !

Les fournisseurs de composants attentifs à la qualité recherchent la certification internationale ISO 9001 pour se distinguer des autres fabricants. D'autres entreprises font appel à des agences indépendantes du monde entier.

Il y a la qualité d'un produit, mais il y a aussi le rapport d'étude de la banque qui financera. Celui-ci couvre cinq domaines : le design qui répond aux spécifications techniques; 2°) la conformité du suiveur aux spécifications techniques; 3°) la répétitivité des fabrications conformes aux spécifications de performance; 4°) la cohérence entre l'installation, les pièces et les budgets; 5°) l’entreprise est-elle positionnée pour atteindre ses objectifs ?

PV Magazine du 19 avril

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"