L R AS Publié le dimanche 15 avril 2018 - n° 229 - Catégories : les EnR

Les énergies renouvelables réduisent les coûts pour les usagers !

Pour résoudre le problème de l'intermittence de la production d'énergies renouvelables, différentes études sont menées aux Etats-Unis et en Europe, pour flexibiliser la demande.

L’américain Rocky Mountain Institute (RMI) a mené une étude au Texas, où il y a un système unique

d'alimentation (et donc un bon terrain d'étude) : il suppose que 4,2 millions de ménages ou d'entreprises installent des chauffe-eau capables de répondre à la demande, que 3,9 millions de clients ont un système de climatisation capable de stocker du froid, que 15 millions de foyers sont équipés d'une gestion de l'alimentation électrique, et qu’il y a 11,5 millions de possesseurs des voitures électriques capables de stocker de l'énergie. Ces installations fonctionneront comme des sources d'énergie contingentes. Elles seront capables de réduire de 24 % la charge de pointe du réseau électrique de l'État, et donc de diminuer le besoin d'installations de secours. Le moindre besoin de modernisation du réseau de transport et de distribution d'électricité créerait une économie de 1,5 milliard de dollars par an, auquel s'ajouteraient 400 M$ d'économie sur le combustible d’un générateur thermique, et une réduction de 4 millions de tonnes de CO2.

L’étude indique que l’augmentation de la consommation d'énergie hors pointe et le stockage de l'énergie excédentaire réduiraient de 56 % l’écart entre les tarifs de gros entre période de pointe et heures creuses, et réduiraient de 40 % les capacités inutilisées de l'énergie éolienne et solaire. Les ventes d'énergie renouvelable augmenteraient de 36 %.

L'étude montre que la gestion souple de la demande peut stimuler le développement des énergies renouvelables, sans imposer de coûts supplémentaires aux services publics ou aux contribuables. Cela réduit le coût et améliore la fiabilité du réseau !

https://pv.energytrend.com/news/20180413-12262.html

EnergyTrend du 13 avril

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"