L R AS Publié le samedi 14 avril 2018 - n° 229 - Catégories : fondamentaux, suiveurs

Panorama et évolution du secteur des suiveurs

Dans le passé, les sociétés de montage avaient une propriété intellectuelle ce qui leur assurait une barrière à l'entrée. Une décennie plus tard, les progrès ont été si rapides dans la conception des produits, et dans l'installation que la période actuelle est celle de

la diversification et de l'intégration.

Le prix des systèmes à inclinaison fixe est tombé de 0,25 $ par watt-crête, à moins de 0,07 $ le watt crête, en partie grâce aux volumes, aux approvisionnements mondiaux, et à l'innovation dans les produits : d'importants investissements en soufflerie ont été menés pour réduire la résistance au vent et pour réduire la quantité d'acier utilisé. On a aussi étudié l'orientation des panneaux, la pré-panélisation, la conception des pieux, des pattes ... Le résultat a été une sensible diminution des coûts d'installation, d'entretien et d'exploitation.

Au lancement des systèmes à inclinaison fixe, la marge brute se situait à 30 % à cause de la compétence technologique des produits. Ensuite, la pression sur les prix a tout changé. La différenciation technologique pour les structures fixes est désormais minime. La marge brute est à un chiffre. Les barrières à l'entrée sont faibles et, par conséquent, le nombre de fournisseurs a augmenté de façon spectaculaire. Le système fixe est devenu un produit comme un autre.

Le suiveur à un axe suit le même chemin. Il y a encore beaucoup d'innovations. Il y a encore des essais en soufflerie pour déterminer la position des panneaux, et pour étudier la résistance à la neige ou au vent. Les entreprises essaient des conceptions audacieuses. La pression sur les prix continue à être forte. Désormais, des dizaines d'entreprises proposent des conceptions similaires, avec des coûts similaires (NClave, Soltec, GameChange, PV Hardware, SFR, Gestamp). Les obstacles à l'entrée continuent de baisser. La différenciation des suiveurs à axe unique se réduit constamment.

Les vendeurs de suiveurs bénéficient encore de la conception du produit et de la personnalisation liée à la disposition en fonction du terrain, de la géographie... En revanche, on peut s’interroger sur la façon dont les entreprises de montage pourront rester compétitives et élargir leurs marges. Beaucoup sont en train d'intégrer la fabrication pour conserver les différentes marges des différentes étapes. Les entreprises évoluent vers des sociétés de services qui offrent des services complémentaires et le câblage.

Désormais, il existe des centaines d'entreprises qui fabriquent des installations fixes, et une trentaine de sociétés bien établies qui produisent des suiveurs. Malgré le nombre des fabricants, il n'y a pas de consolidation du secteur. C’est qu’il n'y a toujours pas de barrière à l'entrée. Les sociétés visées ont une rentabilité réduite et peu de capacité à évoluer vers des services ou pour acquérir des concurrents. Le secteur attire de moins en moins d'investisseurs et les entreprises perdent peu à peu des parts de marché. Elles réduisent leurs volumes, ce qui augmente leurs coûts unitaires. Peu à peu, elles se marginalisent ou disparaissent.

Les sociétés de panneaux à installation fixe ont une part de marché à un chiffre. Concernant les suiveurs à un axe, si on exclut les deux premiers (NEXTracker et Array Technology) qui occupent près de 50 % du marché, la part des autres acteurs diminue, car de nouveaux entrants progressent rapidement en misant sur la réduction des coûts. Il peut toujours y avoir des rapprochements d'entreprises afin d'évoluer vers l'aval, vers le montage. Il y a peu d'économies d'échelle dans cette activité.

Dans ce contexte, la voie à suivre est la réduction des coûts en intégrant et en élargissant le portefeuille de produits, et en ajoutant des services pour se différencier. Les entreprises qui évolueront resteront sur le marché car elles sont indispensables au succès des projets solaires.

GreenTech Media du 10 avril

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"