L Publié le lundi 04 décembre 2017 - n° 214 - Catégories : France, Enerplan/SER, autres France

Une étude sur l'autoconsommation très intéressante effectuée par Enerplan et SiaPartners

L’analyse d’Enerplan et de SiaPartners présente le contexte dans lequel s’intègre l’autoconsommation domestique sur le marché français, les perspectives de développement de la filière et des projections de rentabilité pour un foyer faisant le choix de se doter d’un tel dispositif.

  • Selon les projections réalisées, l’autoconsommation domestique pourrait permettre de réaliserdes économies dès la 13ème année après installation du dispositif. En moyenne, ces installations permettraient une réduction de 19,1 % de la facture d’électricité du foyer.
  • Les systèmes photovoltaïques bénéficient d’avancées technologiques constantes permettant d’accroitre la rentabilité des installations tout en maitrisant les coûts de production.

Représentant actuellement 40 % des demandes de raccordement de centrales photovoltaïques, l’autoconsommation est amenée à jouer un rôle central dans le développement de l’énergie solaire en France. Les pouvoirs publics estiment que la puissance photovoltaïque installée passera de 6,2 GW fin 2017, à 19 GW à horizon 2023 (trois fois plus). Les raccordements en autoconsommation atteindraient 30 % à 60 % des capacités photovoltaïques cumulées en 2023.

Ci-dessous la page de présentation de l’hypothèse centrale :

Pour un accès à l’ensemble de l’étude : http://www.energie.sia-partners.com/20171130/lautoconsommation-domestique-individuelle-jusqua-20-deconomies-sur-les-factures

Sia Partners du 30 novembre 2017

NDLR    L’étude est intéressante car elle chiffre un certain nombre de données avec différentes hypothèses. Outre le scénario moyen (ci-dessus), il y en a un qui examine une hausse plus rapide du prix de l’électricité, un autre se penche sur le dimensionnement d’une installation pour optimiser les économies réalisées par le foyer, ou encore recalcule sans injection du surplus…

Les lecteurs feront attention à quelques hypothèses qui paraissent discutables : 1°) le gain moyen de 383 € par an est établi hors investissement (ils seraient de combien avec les investissements ? Quel est le taux d’actualisation car les dépenses sont à l’origine alors que les recettes sont étalées dans le temps ?).

 2°) Le taux d’autoconsommation de 80 % nous parait élevé, mais il correspond à un taux de production sur consommation de 22 %, ce qui implique une forte dépendance à l’égard du réseau.

 3°) La durée de treize ans pour récupérer le montant de l’investissement est longue à l’échelle humaine. Cette durée éliminerait le projet s’il était réalisé par une entreprise laquelle exige un retour sur investissement de 5 à 7 ans pour lancer un investissement.

 4°) La réduction de 19 % de la facture d’électricité, se fonde-t-elle sur la partie autoconsommée ou sur la totalité des dépenses d’électricité ?

Qu’elle que soit la pertinence de ces remarques, il faut saluer la démarche d’Enerplan et de SiaPartners à se lancer dans la réalisation d’études qui éclairent le public sur le choix qui leur est donné. On ne peut qu’espérer que d’autres études apporteront des informations précieuses sur l’autoconsommation ou tout autre sujet photovoltaïque.

Nos lecteurs ont intérêt à lire attentivement cette étude.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"