L Publié le lundi 04 décembre 2017 - n° 214 - Catégories : véhicules élec

Mise en place de bornes de recharge pour véhicules électriques

Shell s'associe au consortium Ionity (constitué de BMW, Daimler, Ford et Volkswagen) afin d'installer des systèmes de recharge ultra-rapide sur les autoroutes en Europe, puisque le faible déploiement constitue l'un des plus gros freins au développement des véhicules électriques.

Selon Shell,

la flotte mondiale de véhicules électriques devrait passer d'environ 1 % du parc automobile actuellement, à 10 % d'ici à 2025, éliminant une demande de 800.000 barils de pétrole par jour.

Le nombre de points de recharge de véhicules électriques en Europe a presque triplé depuis 2014, à près de 120.000, selon l'Observatoire européen des carburants alternatifs. Mais les constructeurs butent toujours sur le problème des longs trajets en raison des limitations actuelles des batteries, du manque de bornes de recharge et du temps de recharge particulièrement long.

Avec la technologie Ionity, recharger une voiture dotée d'une batterie de 350 kilowatts ne prendra que cinq à huit minutes, contre plusieurs heures actuellement. Les partenaires d'Ionity prévoient de construire un réseau européen de 400 bornes de recharge d'ici à 2020.

Shell prévoit de déployer 80 bornes de recharge en Belgique, en Grande-Bretagne, en France, aux Pays-Bas, en Autriche, en République tchèque, en Hongrie, en Pologne, en Slovaquie et en Slovénie. En rajoutant les 20 autres prévues en Allemagne, le quart environ des stations-services de Shell installées le long des autoroutes européennes permettra une recharge électrique de forte puissance d'ici à deux ans.

Engie et E.ON, et des jeunes entreprises telles que l'américaine ChargePoint construisent eux aussi des réseaux de recharge en Europe.

 L'Usine Nouvelle du 29 novembre 2017

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"