L Publié le lundi 04 décembre 2017 - n° 214 - Catégories : ministre-réglementation

Les mises en service des appels d'offres lancés en 2011 et 2013 en France

Le ministère de la transition écologique et solidaire vient de publier les taux de mises en service, à la date du 1er novembre 2017, des projets lauréats aux appels d’offres pour les installations solaires. Ils se situent entre

65 % et 81 % pour les AO lancés en 2011 et 2013, soit 4 à 6 ans après. Le ministère précise que ces résultats ne sont pas définitifs puisque certains projets bénéficient de délais supplémentaires.

L’appel d’offres de 2011 pour de grandes installations solaires présente le taux de mise en service de 81 %. Il atteint 86 % si on se limite aux installations de type solaire photovoltaïque classique; donc hormis les installations solaires thermodynamiques (sous-famille 2) et solaires PV à concentration (sous-famille 3).

L’appel d’offres de 2013 pour de grandes installations solaires affiche un taux de mise en service de 72 %. La sous-famille 1 concernant les installations de type solaire photovoltaïque à concentration a bénéficié de délais supplémentaires suite à l’arrêt de la production de fabricants des panneaux à concentration. Dans cette sous-famille qui représente près de 25 % du volume attribué à l’appel d’offres, aucun projet n’a été mis en service à ce jour, ce qui impacte clairement le taux de mise en service de l’appel d’offre. Si l’on ne tient compte que des installations de type solaire photovoltaïque classique, le taux de mise en service monte à 82 %.

L’appel d’offres de 2011 pour petites installations sur bâtiment de 100 à 250 kWc présente le taux de mise en service le plus faible : 65 %.

L’appel d’offres de 2013 pour petites installations sur bâtiment de 100 à 250 kWc a un taux de mise en service équivalent à celui des grandes installations, soit environ 72 %.

l'Echo du Solaire du 27 novembre 2017

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"