L R AS Publié le dimanche 11 décembre 2016 - n° 172 - Catégories : auto-consommation

Pour améliorer le taux d'autoconsommation, on recourt à des calculs élaborés

   Pour augmenter le taux d'autoconsommation, il faut adapter la consommation à la production en utilisant des algorithmes pour optimiser la ressource. Solidom avec la marque Full Home Energy commercialise un boitier pour atteindre 70 % d'autoconsommation solaire via un chauffe-eau et le chauffage de la maison. L'objectif est de parvenir à 100 % avec une nouvelle technologie.

   Une autre société, MyLight System, propose une solution intelligente d'autoconsommation solaire. L'énergie provenant des panneaux installés sur les toits d’un immeuble parisien est répartie entre les différents appartements.

La puissance est variable et ajustable selon les besoins de chaque utilisateur. Chacun garde son compteur individuel de soutirage et le choix de son fournisseur d’électricité.

   Il s’agit aussi d’optimiser la consommation en la mettant en adéquation avec les plages de production d’énergie. Ceci a nécessité l’installation d’un matériel intelligent (connecté au nuage) à l’échelle globale et pour chaque appartement. Une interface globale permet de suivre les données de production, de consommation et les indicateurs de performance énergétique de l’ensemble de l’immeuble. Chaque locataire possède également sa propre interface de gestion. Pour faciliter la partie facturation et affiner les clés de répartition de l’autoconsommation dans le collectif qui demeurent complexes, Ondine Suavet suit les progrès de registres numériques sécurisés qui se développent sur le marché.

   La solution adoptée par MyLight System permet d’atteindre jusqu’à 70 % d’économie en résidentiel et jusqu’à 85 % pour le tertiaire. Ceci nécessite à des algorithmes capables de mettre en marche automatiquement des appareils en fonction des prévisions météorologiques. Les machines sont aussi capables d’améliorer le fonctionnement de l’ensemble en augmentant l’adéquation entre les ressources et les habitudes de l’utilisateur. Le thermostat connecté en partenariat technologique avec Schneider Electric consacre l’autoconsommation optimisée, alliée à la gestion de chauffage. S’il existe un surplus de production d’électricité, il est stocké dans le chauffe-eau.

Plein Soleil du 10 décembre 2016

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"