L R AS Publié le lundi 14 septembre 2020 - n° 331 - Catégories : financement

La Banque des Territoires et Bpifrance lancent un Plan Climat de 40 Mds€

 La Banque des Territoires et Bpifrance lancent un Plan Climat de 40 Mds€ sur la période 2020-2024.

Ce Plan Climat repose sur trois piliers :

  • L’accompagnement du développement des énergies renouvelables (ENR)et la contribution à la croissance de champions internationaux,
  • L’accélération de la transition des entreprises et des territoires avec des solutions financières et d’accompagnement,
  • Le financement et l’accompagnement massifs de l’innovation dans les « greentechs » et dans les réseaux durables et résilients pour trouver les solutions technologiques de la TEE.

 Ce plan complète celui de la Caisse des Dépôts

Ce plan Climat fournit de manière opérationnelle des solutions de financement et d’accompagnement à destination des collectivités locales et des entreprises.

Objectif : doubler les financements dédiés aux ENR et contribuer à l’émergence de champions français. 14,5 Md€ seront déployés pour la croissance des énergies renouvelables (ENR) avec un objectif de 8,8 GW de puissance installée en France et à l’export. Un soutien sera fourni à l’innovation dans ce domaine. La Banque des Territoires investira dans la production d’ENR à hauteur de 900 M€ d’investissements dans les infrastructures sur 5 ans, dont 40 M€ pour la production d’hydrogène vert dans les territoires.

BPI France favorisera la croissance des entreprises de la filière en préfinançant des projets et en cofinançant les programmes d’investissement pour un total de 12,7 Md€. Le fonds d’investissement (Fonds France Investissement Energie Environnement – FIEE) dédié aux développeurs d’ENR contribuera à hauteur de 150 M€. Ils pourront solliciter des crédits export pour financer leur internationalisation sur une enveloppe de 275 M€ d’ici à 2024.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/09/la-banque-des-territoires-et-bpifrance-lancent-un-plan-climat-de-40-mds.html

Tecsol du 9 septembre

NDLR   On perçoit bien que des efforts financiers sont consentis pour augmenter les énergies renouvelables en France. Faut-il les rapprocher des raccordements solaires (notamment) qui ne parviennent pas à se multiplier malgré les augmentations d’attribution d’appels d’offres ? Faut-il croire à cette nouvelle initiative ? Y aura-t-il un avant et un après ?

 

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"