L R AS Publié le lundi 07 septembre 2020 - n° 330 - Catégories : mise sur le marché

Le grand développeur d'éoliennes se met au solaire

Ørsted, le géant mondial de l'éolien offshore, se met aussi au solaire.

En 2021, toutes ses nouvelles centrales électriques de la société seront installées sur terre (et non plus en mer). La plupart d'entre elles seront équipées

de panneaux solaires. Ørsted construit actuellement deux énormes centrales solaires au Texas et en Alabama, totalisant près de 700 mégawatts. Le Permian Energy Center de 460 mégawatts, dans l'ouest du Texas, est particulièrement remarquable. Il vendra son énergie solaire à ExxonMobil et comprend un système de batteries de 40 mégawatts. La société pourrait même être un des premiers développeurs américains de l'année 2021.

Ørsted effectue cette mutation car le solaire est la technologie de production d'électricité qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Son orientation vers le solaire a déjà accéléré son rôle de développeur de stockage d'énergie. Cela va probablement continuer. La plupart des nouveaux projets d'énergies renouvelables terrestres incluront à terme le stockage de l'énergie.

La société évolue vers le solaire car de plus en plus d'entreprises clientes veulent des fournisseurs de cette énergie. Elle estime qu’il y a plus d'opportunités dans le solaire qu'il n'y en a eu auparavant pour elle.

Lorsque la centrale Permian Energy Center entrera en service l'année prochaine, Ørsted sera la première entreprise à posséder des centrales dans l'énergie solaire, l'éolien terrestre, l'éolien offshore et le stockage de batteries aux États-Unis.

La société estime que la crise sanitaire a fait perdre des marchés aux petits promoteurs qui luttent pour obtenir des capitaux de développement et des fonds propres. Elle estime qu'il y aura de nombreuses opportunités de rachats au cours des six à neuf prochains mois.

https://www.greentechmedia.com/articles/read/orsted-the-worlds-offshore-wind-giant-gets-serious-about-solar-energy

GreenTech Media du 2 septembre

NDLR Le fait qu’Ørsted évolue vers le solaire indique que les perspectives de l’éolienne sont pas suffisamment brillantes face au solaire. C’est la meilleure indication que le solaire constitue un secteur d’avenir.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"