L R AS Publié le lundi 31 août 2020 - n° 329 - Catégories : le Fil de la Semaine

Le Fil de la Semaine n°329 du 31 août

LES POINTS IMPORTANTS DE L'ACTU DE CETTE SEMAINE

S'il n'y avait que cinq textes à lire cette semaine :

FRANCE  

     *  Schneider Electric va piloter la production de batteries en France  

LA FILIÈRE

     *  Nette progression de la production de la filière chinoise du PV au 1er semestre

LE MONDE         

     *  La Turquie aura deux unités de production de PV intégrée; et l'Europe ?

PRODUITS     

    *  Nouvelle concentration des producteurs de silicium : la Chine en produit 85 %

    *  50 projets viables d'hydrogène vert sont en cours de développement dans le monde

 

Autres articles intéressants :

LA FILIÈRE

    * 
Sensible hausse du prix des plaquettes et cellules cet été (à la production)

    *  Il n'y aurait pas de tension sur les approvisionnements de panneaux au 2e semestre
     .
LE MONDE

    * 
Vague d'augmentation de capacités de production en Inde à l'abri de droits de douane
     .
LES PRODUITS

    * 
Les fabricants de panneaux au 1er semestre

    *  Les fabricants de cellules au 1er semestre

    *  L'analyse du format des plaquettes au 2ème trimestre

    *  Un calendrier de l'adoption du format des plaquettes

    *  Le recyclage des panneaux doit être subventionné comme le sera l'hydrogène

    *  Trina Solar investit dans les cellules et les panneaux de grande taille
     .

LES SOCIÉTÉS

    *  
First Solar : bénéfice médiocre du 2ème trimestre malgré la cession d'actif

    *  Très bon premier semestre pour SMA

    *  Le producteur de silicium Wacker s'enfonce progressivement

    *  Enphase en perte au 2ème trimestre à cause du covid
     .

DIVERS

    *  
Un espace pour installer des panneaux : les autoroutes

    *  Un "verre" solaire qui capte les longeurs d'ondes invisibles

     LE DEVELOPPEMENT DE CES TITRES

     .
FRANCE
 
    *  Schneider Electric va piloter la production de batteries en France

Verkor, créé en juillet 2020 en France s'est allié à l'organisme de recherche européen EIT InnoEnergy, à Schneider Electric et à la société d'ingénierie IDEC Group, afin de construire une unité de production de batteries lithium-ion de 16 GWh sur un lieu à déterminer en France. Sa production devrait commencer en 2023. Le coût de démarrage de l'usine serait de 1,6 Mds €

Le consortium espère rejoindre le projet de Total - PSA pour fabriquer des batteries pour véhicules électriques sur le marché national.

https://www.pv-magazine.com/2020/08/20/french-start-up-plans-16-gwh-battery-factory/

PV Magazine du 20 août

NDLR   Le projet se fait autour de Schneider Electric, le seul qui ait la puissance financière et industrielle pour réaliser et maitriser l’ensemble. Il se fait avec l’aide technologique de EIT InnoEnergy et d’une société d’ingénierie. Ce seul gestionnaire a déjà l’avantage de l’unicité de décideur et de la volonté industrielle. Le projet peut réussir. Il présente pour Schneider l’avantage d’élargir sa palette d’activité et de se placer sur un marché plein d’avenir. C’est encourageant de voir un grand acteur français se lancer dans la bataille. Ceci justifie notre opinion que tout projet soutenu par des hommes politiques français ou européen n’a pas autant de chance de réussite que celui piloté par un acteur industriel

     .   
     .
LA FILIÈRE

    *  
Nette progression de la production de la filière chinoise du PV au 1er semestre

La production chinoise de plaquettes, cellules et panneaux augmente au fur et à mesure que le secteur s'éloigne de la pandémie. Ceci est manifeste au 1er semestre selon les chiffres du CPIA (l'association chinoise de l'industrie PV).

La production semestrielle de silicium a atteint 205.000 tonnes (+ 32 % sur l'an dernier).

La production de plaquettes de silicium a augmenté de 19 % d'une année sur l'autre pour atteindre 75 GW. Malgré la forte chute de la demande de plaquettes de silicium polycristallin, les plaquettes monosilicium ont bénéficié d’une forte hausse de la demande de plus grande taille, celles de 166, 182 et 210 mm.

La production de cellules a atteint 59 GW au premier semestre 2020, soit une augmentation de 16 % par rapport au premier semestre 2019. Le CPIA note le déploiement accéléré des cellules à hétérojonction, en particulier chez Risen et Talesun.

La production de panneaux a augmenté de 13 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 53 GW. Les panneaux double face et en verre connaissaient une croissance particulière sur le marché.

Si les exportations de plaquettes et de cellules ont augmenté au cours de la période sur celle de 2019, la demande étrangère de panneaux a stagné à 28 GW (- 2 %).

11 GW ont été installés en Chine au 1er semestre (7 GW de grandes centrales, 4 GW d'installations distribuées). Les récents appels d'offres (portant sur 26 GW et les projets déclarés de parité réseau sur 36 GW) incitent la CPIA à envisager pour 2020 un volume national d'installation compris entre 35 GW et 45 GW.

https://www.pv-tech.org/news/chinese-wafer-cell-and-module-capacities-all-grow-as-upstream-sector-shrugs

PV Tech du 22 juillet

NDLR Il est dommage de ne pas disposer de l’importance des exportations de plaquettes et de cellules. Si on les avait, on pourrait réaliser le constat sur les panneaux : la production est de 53 GW. Les exportations de 28 GW et les installations en Chine de 11 GW laissent un stock d’invendus de 14 GW au 30 juin. Celui-ci sera certainement écoulé au second semestre, notamment en Chine car la demande y sera bien plus forte.

L’augmentation de la production de silicium devrait avoir un effet dépressif sur les prix, alors qu’on constate le mouvement inverse (une hausse) au second trimestre. Ceci veut dire que cette remontée des prix ne parait pas durable.


    * 
Sensible hausse du prix des plaquettes et cellules cet été (à la production)

Le 10 août, Tongwei augmente une nouvelle fois le prix des cellules, de 0,08 $ / W pour les cellules mono de 156,75 mm, 158,75 mm et 166 mm. Fin juillet, LONGi avait augmenté de 0,03 $/W le prix de ses plaquettes, et de 0,08 $ celui de ses cellules.

En juillet, le prix des panneaux avait grimpé jusqu'à 1,5 yuan / W. De nombreux fabricants de panneaux ont renégocié leurs prix avec les clients car les prix convenus n'étaient plus rentables pour les producteurs.

Ces hausses de prix ont été favorisées par les incidents de production dans les usines de Daqo, puis dans celles de GCL-Poly/JZS. Elles ont été rapidement spectaculaires. Elles ont pris l'industrie au dépourvu, en particulier les cellules solaires. Elles correspondent aussi à la saisonnalité des installations en Chine : le petit nombre d’installations de centrales au 1er semestre favorise la baisse du prix des panneaux. La reprise des installations dans la seconde partie de l’année relance les prix. Par exemple en 2020, la Chine a installé 11 GW au 1er semestre 2020 mais installerait 35 GW au second !

Official pricing from Tongwei (RMB/W, 10 August)    
         
  Polysilicon Mono M2 Mono G1 Mono M6
24 July 2020 0.54 0.87 0.89 0.89
10 August 2020 0.6 0.95 0.97 0.97
Percentage increase 11.1% 9.2% 9% 9%
         
Official pricing from LONGi ($/pc, 31 July)    
         
  G1 (158.75mm) M6 (166mm)    
24 July 2020 0.331USD 0.343USD    
31 July 2020 0.365USD 0.381USD    
Percentage increase 10.3% 11.1%    
         
Source: Official websites of LONGi and Tongwei, compiled by PV Tech    

La hausse des composants en amont oblige les fabricants de panneaux à augmenter leurs prix ou à résilier les contrats prévoyant des prix trop bas. Ainsi, de nombreux contrats ont été annulés. Les fabricants de cellules et de panneaux sont incités à investir dans l'amont de la filière. Ainsi Jinko Solar.

Certains fabricants incitent les développeurs à reporter leurs projets, si possible sur 2021. Ainsi « Jinko Solar estime que cette hausse des prix sera de courte durée ». Son dirigeant estime que les prix reviendront à un niveau normal entre octobre et novembre, lorsque l'offre et la demande seront équilibrées.

Du fait de cette hausse des prix, les installations PV en Chine pourraient être réduites par rapport aux prévisions de 35 GW

https://www.pv-tech.org/news/solar-manufacturers-developers-urge-caution-over-polysilicon-pricing-volati

PV Tech du 17 août


    * 
Il n'y aurait pas de tension sur les approvisionnements de panneaux au 2e semestre

De la mi-juillet au début du mois d'août, les prix ont chuté de manière généralisée en Europe - peut-être pour la dernière fois cette année. Tout indique que le recul des prix du premier semestre va bientôt prendre fin. La plupart des fabricants ont soit annoncé des augmentations de prix de l'ordre de quelques centimes par watt pour le quatrième trimestre, soit ont déjà rectifié leurs listes de prix.

En Allemagne, le rythme des nouvelles constructions photovoltaïques n'a pas ralenti ces derniers mois. La limite supérieure de 52 GW fixée autrefois par le gouvernement fédéral allemand pour les systèmes financés par l'EEG, aurait déjà été franchie. Maintenant, la course aux capacités disponibles bat son plein. Même les lots les moins séduisants de panneaux polycristallins ayant des performances médiocres, ont maintenant disparu du marché.

Actuellement, les prévisions de la demande sont contradictoires. En Europe, les installations photovoltaïques sont en plein essor, du moins dans les lieux où il est possible de travailler efficacement sans subir les restrictions liées au coronavirus : on s'attend à une forte demande. En Chine, la demande devrait déjà être en plein essor, car les programmes d'incitation n'ont pas encore été pleinement utilisés cette année : la demande pourrait absorber jusqu'à 40 GW, mais celle-ci ne s'est pas encore fait sentir sur le marché mondial.

La pandémie en Amérique du Nord et du Sud plaide également contre toute pénurie dramatique d'approvisionnement. La hausse constante du nombre d'infections au Covid-19 pose des problèmes à de nombreuses entreprises. Ceci se traduit par des chiffres d'installation inférieurs aux prévisions. Certains fabricants signalent que certains clients aux États-Unis ou au Brésil retardent des livraisons ou même les annulent.

À l'heure actuelle, les fabricants n’ont aucun problème pour accepter des livraisons au cours des derniers mois de l'année. Ceci rend de plus en plus improbable que les volumes prévus soient effectivement atteints.

La seconde vague du covid pourrait revenir dans la foulée de la saison estivale des voyages. Seule, la Chine semble avoir des chiffres peu élevés. La crise qui y sévit est rarement évoquée en public. Pourtant, cette absence de rechute ne semble pas très crédible, compte tenu des conditions qui prévalent dans le reste du monde. Selon les fabricants chinois, la production solaire est revenue à la normale - mais dispose-t-on vraiment de toute la vérité ? Les incidents rapportés si facilement et si rapidement (la presse a fait état d'incendies et d'explosions à Daqo et à GCL) ne seraient-ils pas en réalité des fermetures d'usines locales chez plusieurs producteurs de silicium en raison de nouvelles épidémies de coronavirus, dont le gouvernement central chinois a ordonné la dissimulation ?

Comment les développeurs doivent-ils réagir ? Une approche en deux temps n'est pas une mauvaise idée. Pour les projets importants ou ceux qui ne sont pas très sensibles au prix, les matériaux doivent être achetés immédiatement. Pour les projets qui ne sont intéressants qu'une fois les prix baissés, le marché au comptant devrait être l'option privilégiée. Dans les mois à venir, il y aura certainement un lot disponible qui pourra être acheté à un prix attractif.

https://www.pvxchange.com/en/market-analysis-august-2020-hot-summer-hotter-fall

pvXchange du 17 août
     .   
     .
LE MONDE

    * 
Vague d'augmentation de capacités de production en Inde à l'abri de droits de douane

L'indien Vikram Solar va augmenter sa capacité de production de plaquettes, de cellules et de panneaux de 3 GW dans la région du Tami Nadu. Ceci correspond à un investissement de 726 M$. La société portera sa capacité de 1,2 GW à 4,2 GW d'ici cinq ans.

Vikram Solar est actuellement le 6ème producteur indien de panneaux avec 6,1 % de part de marché derrière Trina Solar, Znshine, Adani, Risen et Waaree.

Il y a une semaine, l'indien ReNew Power avait annoncé son intention de s'étendre verticalement avec le développement d'une usine de fabrication de cellules et de modules de 2 GW en Inde.

Ces annonces d'accroissement de capacité interviennent alors que l'Inde se prépare à augmenter fortement ses droits de douane (cf La profession solaire indienne veut davantage de droits de douane )

https://www.pv-tech.org/news/vikram-solar-commits-to-3gw-solar-wafer-cell-and-module-expansion

PV Tech du 21 juillet

NDLR  La volonté d’installer des barrières douanières sur les importations de composants chinois va permettre de créer une industrie photovoltaïque en Inde. Là encore, c’est une question de temps, mais ces annonces d’augmentations de capacités de production vont être suivies de nombreuses autres. La concurrence indienne va émerger d’ici deux ou trois ans. Elle sera redoutable.


    * 
La Turquie aura deux unités de production de PV intégrée; et l'Europe ?

Une unité de production intégrée (du silicium aux panneaux) vient d'être inaugurée en Turquie par Kalyon Solar Technologies malgré l'abandon d'Hanwha Q-Cells du projet. Située près d'Ankara, elle aura initialement une capacité de production annuelle de 500 MW, qui passera à 1 GW dans le futur.

L'appel d'offres de mars 2017 comprend aussi un champ solaire de 1 GW situé à 260 km de la capitale qui sera équipé de panneaux provenant de l’usine.

Le développeur d'énergies renouvelables Eko Yenilenebilir Enerjiler AS a commencé en mars 2019 à construire sa propre usine de panneaux intégrés verticalement de 1 GW à Ni?de, en Anatolie centrale. La Turquie veut devenir un centre de fabrication de panneaux solaires

https://www.pv-magazine.com/2020/08/20/erdogan-opens-ingot-to-module-solar-factory-in-ankara/

PV Magazine du 20 août

NDLR   On peut se demander pourquoi la Turquie construit des unités intégrées de production de panneaux et pourquoi il n’y a pas la même volonté industrielle dans les 27 pays de l’Union Européenne ! Comme quoi ce n’est pas la taille industrielle mais la volonté qui fait la différence. Peut-être y a-t-il des garanties politiques sous forme de protection douanière qu’il n’y a pas dans l’UE !
     .   
     .
LES PRODUITS

    * 
Les fabricants de panneaux au 1er semestre

Au premier semestre, les grands fabricants chinois de panneaux ont bénéficié de leur domination sur le marché lors de la pandémie du covid, et du changement rapide du format des plaquettes. Ils ont devancé les petits fabricants en tirant parti de leur compétitivité en matière de coûts, en passant rapidement à des produits grand format, et en sécurisant les canaux logistiques à l'étranger. Les dix premiers fournisseurs de panneaux ont assuré environ 85 % de la demande mondiale au cours du premier semestre, contre 60 à 70 % au cours des deux dernières années. Ainsi, le secteur des panneaux se concentre de plus en plus.

Les fabricants chinois de panneaux qui détiennent une grande part du marché intérieur, ont effectué des livraisons nettement plus importantes au cours du premier semestre. Selon les douanes chinoises, les six premiers exportateurs de panneaux ont été Jinko, JA Solar, Canadian Solar, Trina, Longi et Risen.

Au cours du second semestre, les fabricants de premier rang s'efforceront non seulement d'augmenter leurs expéditions, mais aussi de lancer de nouveaux produits. Outre les panneaux de haute puissance présentés lors du SNEC de cette année (600 watts ou davantage), les panneaux bifaciaux augmentent nettement leur part de marché. Les projets utilisant des panneaux bifaciaux devraient représenter plus de 30 % des projets au sol en Chine au cours du second semestre. La plupart des panneaux bifaciaux seront livrés par des fabricants de niveau 1 qui occupent les premières places dans le classement des expéditions de panneaux.

https://www.infolink-group.com/en/solar/feature-rankings/2020-H1-module-shipment-ranking

PV InfoLink du 17 août


    * 
Les fabricants de cellules au 1er semestre

Par rapport à la période correspondante en 2019, les expéditions des cinq premiers fournisseurs de cellules ont connu une croissance significative au premier semestre. Les livraisons de Tongwei ont augmenté de 31 % par rapport à l'année précédente, celles d'Aiko de 83 %, celles de Lu'an de 76 % grâce aux ventes sur le marché chinois, celles de Runergy ont doublé. Le volume des expéditions de Solar Space a augmenté de 22 %, lui assurant la cinquième place. Plusieurs fabricants ont subi d'énormes revers commerciaux à l'étranger avec le covid.

Dans l'ensemble, les livraisons totales de cellules par les cinq principaux fabricants ont augmenté par rapport à l'année dernière. Les fabricants de cellules de niveau 1 bénéficient d'avantages en termes de coûts, de ventes et de compatibilité avec les grandes plaquettes. Ils ont progressivement cannibalisé la part de marché des petits fabricants cette année. Alors que de nouvelles capacités de production de cellules continuent d'être mises en service au cours du second semestre, il faudrait connaitre combien de lignes de production plus anciennes sont ou seront éliminées.

https://www.infolink-group.com/en/solar/feature-rankings/2020-H1-cell-shipment-ranking

PV InfoLink du 20 août


    * 
L'analyse du format des plaquettes en 2020

PV InfoLink présente l'évolution du format de plaquettes, selon la demande, l'exportation de panneaux des dix principaux fabricants, leur part de marché, la technologie utilisée et enfin l'évolution des prix des différents panneaux de ces dix fabricants.

Cette information spécifique n’intéressera qu'une minorité de nos lecteurs. Nous les renvoyons à l'ensemble de l'article.

https://www.infolink-group.com/en/solar/feature-china-exports/2Q20-China-customs-data-analysis-Wafer-size-trend

PV InfoLink du 27 juillet


    * 
Un calendrier de l'adoption du format des plaquettes

Le format des plaquettes de 166 mm devrait devenir dominant au premier semestre 2021. Ensuite, le format de 182 mm (M10) devrait s’imposer du fait de l’alliance entre sept fabricants de panneaux (dont Jinko, JA Solar, Canadian Solar et Longi), conclue le 24 juin 2020. L’évolution vers des plaquettes de plus grande taille se poursuivra. Les plaquettes d’un format de 182 mm et de 210 mm (G12) seront de plus en plus commercialisées. En 2022, elles occuperont plus de la moitié du marché, selon PV InfoLink.

Pour le moment, le goulot d'étranglement dans l’utilisation des grandes plaquettes est le manque de fours pour fabriquer un verre PV de plus grande taille. Ceci, ainsi que le changement d’équipement pour utiliser de plus grandes plaquettes et produire des panneaux de plus grande taille nécessitent un délai de six à neuf mois.

Un écart de compétitivité entre les acteurs de niveau 1 et ceux de niveau 2 ou 3 s'est creusé à mesure que les grands fabricants continuent à augmenter la puissance de sortie des panneaux. PV InfoLink prévoit que les dix premiers fabricants de modules occuperont plus de 80 % des parts de marché cette année (contre 60 à 70 % ces dernières années).

Une distinction devrait apparaitre sur le marché : le format de plaquettes de 166 mm (M6) serait réservé au marché résidentiel, alors que les plaquettes de 182 mm (M10) et de 210 mm (M12) seront installées dans les grandes centrales.

https://www.infolink-group.com/en/solar/analysis-trends/Large-wafers-A-stepping-stone-to-600-W-plus-modules

PV InfoLink du 21 août


    * 
Nouvelle concentration des producteurs de silicium : la Chine en produit 85 %

Les acheteurs se portent sur le monosilicium. L'augmentation de la demande en aval (pour les plaquettes et les cellules) entraine une pénurie de monosilicium et une montée des prix. A l’inverse, la baisse de la demande de silicium polycristallin entraine un recul du prix de ce produit.

L'électricité représente plus de 30 % des coûts de production du silicium. Cela a poussé les producteurs à installer leurs capacités dans l'ouest de la Chine où le prix de l'électricité peut n’être que de 0,26 RMB / kWh (0,033 $ / kWh). Les unités de production se sont multipliées. La Chine abrite aujourd'hui 85 % de la capacité mondiale de production de polysilicium, car de nombreux concurrents ont disparu :

En 2019, certains fabricants chinois de silicium (Orisi Silicon, Hoshine Silicon, Dunan, Combo et Jingyang) se sont retirés du marché car leurs coûts de fabrication étaient trop élevés. D’autres producteurs spécialisés dans le multicristallin ne peuvent pas passer au monosilicium (il n’y a plus que quelques producteurs de multicristallin qui travaillent avec de faibles marges bénéficiaires).

Début 2020, le ministère chinois du commerce a déclaré que la Chine maintiendra les droits antidumping et compensateurs sur les importations de silicium de qualité solaire en provenance des États-Unis et de la Corée du Sud. Cela signifie que les importations en provenance des États-Unis vont diminuer par rapport aux années précédentes. Les droits de douane sur les importations de silicium en provenance de Corée sont bien inférieurs à ceux des États-Unis, mais les fabricants coréens ont perdu leur avantage concurrentiel en Chine, en subissant des coûts de production plus élevés. La chute des prix du silicium les oblige à arrêter leur activité.

Certains fabricants étrangers (Elkem, Hanwha Chemical et les usines d'OCI en Corée du Sud) ont arrêté leur production. L'allemand Wacker a réduit sa production.

En Chine même, la production sur d'anciennes lignes de grands fabricants devient peu à peu trop onéreuse. Il est probable qu'ils réduiront ou suspendront leurs activités sur ces lignes, que ce soit chez TBEA, Yongxiang Leshan et GCL Jiangsu.

A l’inverse, TBEA et Daqo New Energy ont chacun mis en service de nouvelles capacités entre juillet 2019 et juin 2020. Ces nouvelles unités ont un coût de production de 35 à 40 RMB / kg avant impôt. C'est 40 à 50 % moins cher que les produits étrangers.

La capacité mondiale de production de polysilicium a été de 543.000 tonnes au deuxième trimestre. Elle augmentera de 5 % pour atteindre 571.000 tonnes au quatrième trimestre. Les ajouts proviendront principalement de GCL Xinjiang et East Hope, qui augmentent leur activité avec de nouvelles lignes de production à la fin de l'année. Actuellement, les producteurs de niveau 1 tels que Yongxiang, Daqo New Energy, TBEA et East Hope disposent de 52,7 % de la capacité totale de polysilicium. Leurs coûts de production sont inférieurs à 45 RMB / kg.

Cela a rendu la Chine peu dépendante des importations.

Le prix du silicium qui avait baissé en juin, s’est redressé en juillet du fait d’une pénurie de silicium au moment où les stocks étaient faibles. Cette pénurie a été renforcée aussi par des interruptions de production : Daqo New Energy a été victime d'un accident sans gravité lors d'une opération de maintenance. Mi-juillet une explosion s'est produite dans l'usine GCL Poly dans le Xinjiang. La production est suspendue peut-être jusqu'au 4ème trimestre.

Actuellement, les produits monocristallins représentent plus de 80 % du marché (et donc 20 % pour le multicristallin), avec l'objectif pour les grands fabricants de porter cette part de marché à 95 %.

PV InfoLink prévoit que, d'ici la fin de l'année, le prix du monosilicium atteindra 66 RMB (9,45 $) /kg, tandis que le multicristallin reviendra à 39 RMB (5,58 $) /kg. Pour l'instant, les stocks sont faibles. L'offre de polycristallin se raréfie. La demande de monosilicium provenant de l’aval de la filière augmente progressivement. Les prix du mono et du multisilicium devraient augmenter.

https://www.pv-magazine.com/2020/08/20/consolidation-continues-for-polysilicon-makers/

PV Magazine du 20 août

NDLR   La Chine a agi comme à son habitude, en plaçant ses pions pour inciter l’adversaire à reconnaitre sa défaite. Ces pions ont été l’installation d’unités de production dans des zones à faible coût de l’électricité, puis en instaurant des droits de douane pour renchérir le coût des produits étrangers. Un à un, les concurrents abandonnent. La Chine se retrouve avec 85 % de capacité mondiale de production, sans que les concurrents étrangers ne réagissent ou n’aient encore réagi ! Cette part de marché va encore augmenter. Les chinois prennent une position fondamentale sur le produit qui conditionne toute production de panneaux. Il faudra une alerte sérieuse pour qu’on s’en rende compte. Il sera alors bien tard pour réagir.


    * 
50 projets viables d'hydrogène vert sont en cours de développement dans le monde

50 projets viables d'hydrogène vert sont en cours de développement dans le monde. Ils ont besoin d’une capacité cumulée d'énergie renouvelable estimée à 50 GW (la moitié des installations solaires mondiales de l’année 2020). Ils auront le potentiel de produire 4 millions de tonnes de ce carburant par an. Ils mobiliseront 75 milliards de dollars, selon l'Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA).

« La plupart de ces 50 projets sont à un stade précoce, seuls 14 ont commencé à être construits et 34 sont au stade de l'étude ou du protocole d'accord. Un grand nombre de ces 50 projets d'hydrogène vert pourraient être retardés en raison d'un financement incertain, de consortiums d’entreprises ayant des buts différents ou d'une économie défavorable ».

La majorité des projets annoncés entreront en exploitation commerciale au milieu de la décennie, les installations à grande échelle démarreront en 2022-23 et 2025-26.

La Chine, le Japon et la Corée du Sud semblent donner la priorité à l'hydrogène produit à partir du gaz naturel (appelé hydrogène « gris », ou « bleu » si les installations capturent le carbone) plutôt qu'à l'hydrogène « vert » produit à partir d'énergies renouvelables. Pour l'IEEFA, la stratégie de l'hydrogène de l'Union européenne, dotée de 430 milliards d'euros, est la plus ambitieuse et la plus ciblée à ce jour. « L'UE souhaite remodeler son système énergétique et intégrer verticalement la chaîne de valeur de l'hydrogène avec l'énergie éolienne et solaire, l'électrolyse, la distribution et les applications ».

La demande annuelle d'hydrogène vert pourrait atteindre 8,7 millions de tonnes d'ici 2030 (le double de la production), ce qui entraînerait une importante pénurie d'approvisionnement au vu du portefeuille de projets déjà annoncés.

https://www.pv-magazine.com/2020/08/26/global-green-hydrogen-project-pipeline-reaches-50-gw/

PV Magazine du 27 août

NDLR   Que valent des prévisions à dix ans sur un produit nouveau ? Comment ont été faites les prévisions ? N’a-t-on pas accentué un peu le volume de la demande et réduit le montant de l’offre pour affirmer qu’il y aura pénurie d’hydrogène ? Quelle est la fiabilité d’une utilisation qui est à venir ? C’est avec de tels chiffres sans fiabilité et purement imaginés que la Commission Européenne s’est fondée pour décréter l’avenir de l’hydrogène !

Selon cette étude, les projets de construction d’unités de production d’hydrogène en sont à leur début. La prévision d’une production de 4 millions de tonnes en 2030 reste hypothétique. En effet, le coût de construction de ces unités est particulièrement élevé pour un prix de vente de cet hydrogène encore inconnu. Ainsi, les phénomènes d’annonces ont joué à plein. Seuls, les très grands groupes pourront réaliser ces installations.

La construction de 50 GW d’énergie renouvelable (la moitié des nouvelles installations mondiales solaires) pour produire cet hydrogène doit encore être réalisée. Elle exigera là aussi d’importants capitaux. La priorité mise sur l’hydrogène vert est surtout destinée à calmer les écologistes, mais elle risque de faire perdre un temps précieux et des capitaux importants à l’Europe. La politique de passer du gaz naturel à l’hydrogène permet de mieux gérer la transition énergétique, car le produit de base existe et le cycle de production est plus court.

Cette politique volontariste européenne a un coût qui se manifeste aussi dans le recyclage des panneaux. Celui-ci ne s’imposait pas jusqu’à présent et ne s’impose probablement pas pendant encore de nombreuses années. Le petit nombre de produits à traiter nécessite de subventionner la filière. Après ces dépenses, on s’étonne de ne plus avoir d’argent pour des projets directement utiles !

 Cf la NDLR de l'article Le recyclage des panneaux doit être subventionné comme le sera l'hydrogène


    * 
Le recyclage des panneaux doit être subventionné comme le sera l'hydrogène

PV Cycle aurait collecté 5.000 tonnes de panneaux en France en 2019, recyclés à 94,7 % dans l'usine Veolia du Rousset. PV Cycle a collecté 27.000 tonnes en Europe en 2018.

La réglementation européenne exige la collecte de 85 % et le recyclage de 80 % des matériaux utilisés dans les panneaux photovoltaïques.

Pour le moment, il n’y a pas encore de modèle économique rentable pour soutenir le recyclage. Le volume de panneaux à recycler reste faible pour l'instant, ce qui explique le caractère non viable de cette activité. L'Europe a mis en place des financements pour soutenir la filière de démontage, de réparation et d’injection des produits de base dans l'industrie photovoltaïque. Le but est de parvenir à 100 % de recyclage des nouvelles générations de panneaux.  

L'UE est la seule région du monde à avoir adopté un cadre réglementaire clair en faveur du recyclage des panneaux photovoltaïques. D'autres pays, dont les États-Unis, l'Australie et l'Asie, intensifient leurs activités, compte tenu des volumes importants de déchets qui se profilent à l'horizon du fait du rythme soutenu du déploiement du photovoltaïque.                                                          

https://www.pv-magazine.com/2020/08/26/recycling-pv-panels-why-cant-we-hit-100/

PV Magazine du 26 août

NDLR  Au départ, il y a eu un groupe de pression qui a quasiment instauré le recyclage des panneaux en fin de vie. On leur a donné satisfaction, puis on a été obligé de le subventionner car la quantité est insuffisante pour rentabiliser les installations. La durée de vie des panneaux de 25 ans fait attendre 2035 ou même 2045 pour qu’une quantité suffisante de panneaux puisse (éventuellement) assurer la viabilité de la filière de recyclage.

Ce gâchis d’argent va se retrouver dans les installations d’hydrogène vert qu’il faudra subventionner car il ne sera pas rentable de le produire avant de très nombreuses années.

Avec de telles décisions, l’Europe engage son avenir financier, et en même temps ne parvient pas à trouver une stratégie pour l’avenir. Elle perd sa crédibilité sur ses options politiques, et ne parvient plus à entrainer les 27 pays de l’Union dans une direction porteuse d’avenir. Ainsi dans le domaine des batteries, dans celui de la production photovoltaïque... S’il n’y a pas de subventions et de protection douanière, les initiatives industrielles sont réticentes ou frileuses. Il n’y a pas de claire vision de l’avenir. Il n’y a pas la volonté de s’opposer à la Chine ce qui interdit à tout chef d’entreprise de se risquer sur une activité (PV, batteries, …) où il n’aura pas la certitude du soutien des dirigeants européens. L’ouverture unilatérale des frontières est un danger mortel.

L’Europe gaspille son argent sans but et sans résultat, au profit de certains groupes de pression. Ensuite, on s’étonne que la population européenne soit perplexe ou dubitative à l’égard des institutions européennes. Ces « autorités » n’ont que ce qu’elles méritent. L’Europe perd du temps, de l’énergie, de la crédibilité et de l’argent. C’est triste, mais c’est la réalité.


    * 
Trina Solar investit dans les cellules et les panneaux de grande taille

Une première expansion des capacités de production de la société interviendra au 4ème trimestre 2020 avec une capacité de 10 GW de panneaux de la série Vertex. La capacité sera portée à 21 GW fin 2021, puis à 31 GW en 2022. Ceci s'ajoutera à la capacité de production de 8,5 GW de fin 2019.

La société investit aussi dans la production de cellules de très grande taille (210 mm, format M12) : elle ajoutera 10 GW de capacité de production de cellules pour les panneaux Vertex. La société compte atteindre une capacité de production de cellules de 26 GW d'ici la fin 2021 dont 70 % pour les cellules de 210 mm.

Ainsi, la capacité de production Vertex atteindrait 18 GW de cellules et 21 GW de panneaux fin 2021

https://www.pv-tech.org/news/trina-solar-adding-significant-solar-cell-and-module-capacity-for-large-are

PV Tech du 20 août

NDLR  Trina Solar mise à fond sur la prochaine génération de taille de cellules, le M12. La société prépare ses capacités de production en conséquence, afin d’être une des premières sur ce qu’elle considère être comme le format de l’avenir.
     .   
     .

LES SOCIÉTÉS

    *  
First Solar : bénéfice médiocre du 2ème trimestre malgré la cession d'actif

L'incertitude sur la prolongation du crédit d'impôt fédéral incite First Solar à vendre son activité O&M (Opérations et Entretien) du fait du renforcement de la concurrence et donc de la réduction de la marge bénéficiaire. Il étudie une cession éventuelle de l'activité construction. La société veut doubler la production de panneaux de la série 6 dont la demande est forte.

Au second trimestre 2020, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 642 M$ (+ 21 %, augmentation due à la cession d'un projet). Les expéditions du second trimestre se sont élevées à 1,2 GW soit 300 MW de moins que prévu, alors que First Solar n'a pas été affecté par la pandémie. Le recul provient de la congestion des ports, de contraintes de travail et de retards de financement.

Les prévisions de production pour 2020 s’établissent toujours à 5,9 GWc. Les investissements entre 450 et 550 M$

https://www.pv-tech.org/news/first-solar-sells-om-arm-explores-future-of-epc-business-as-tax-equity-head

PV Tech du 7 août

NDLR Malgré un excellent produit, First Solar se fait distancer chaque année un peu plus, par ses concurrents asiatiques. Il ne sert à rien d’avoir un carnet de commandes plein s’il ne fournit pas ses clients. Cela ne sert à rien de produire si les bénéfices ne sont pas au rendez-vous. Cette volonté de vendre ses actifs (O&M) même peu rentables au moment présent est une décision à courte vue, car la politique de recherche et développement est sacrifiée sous prétexte que la société n’en a pas besoin a actuellement au vu de son carnet de commandes. La roue de la fortune tourne. Le réveil de First Solar sera dramatique.

Sur le trimestre, la société subit un recul de 60 % de son bénéfice net à 37 M$ (soit une marge nette de 5,7 %), malgré la cession d’actif certainement bénéficiaire, contre 17 % au 1er trimestre 2020. Le taux de R&D est de 3,5 % sur la période, contre 4,8 % au 1er trimestre


    * 
Très bon premier semestre pour SMA

Au premier semestre 2020, SMA a vendu pour 7,1 GW d'onduleurs (contre 4,0 GW en 2019, + 77 %). Le chiffre d'affaires atteint 514 M€ (+ 42 %), grâce à une forte activité de projets aux États-Unis et au maintien d’une activité commerciale positive en Europe. L'EBE (avant amortissements) s’établit à 24 M€, soit une marge de 4,7 % contre 2,3 % l'an dernier. Ceci a fourni un bénéfice net semestriel de 3 M€ contre une perte de 14 M€ l’an dernier.

Malgré ces bons résultats, la direction regrette la perte de clients du fait du coronavirus, ce qui se traduit par des commandes plus faibles que prévu. Pour l’exercice 2020, la société maintient ses prévisions, c’est à dire un chiffre d'affaires de 1,0 à 1,1 Md € et un EBE de 50 à 80 M€

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/08/sma-belle-croissance-du-ca-et-du-r%C3%A9sultat-au-cours-du-premier-semestre-2020-malgr%C3%A9-la-crise-du-coron.html

Tecsol du 18 août

NDLR   Il faut saluer ces bonnes performances réalisées lors de la crise du coronavirus. Elles traduisent probablement un gain de part de marché après un effritement de plusieurs années, car les concurrents chinois n’ont pas dû réaliser une telle performance.


    * 
Le producteur de silicium Wacker s'enfonce progressivement

L’allemand Wacker Chemie subit une nouvelle baisse de ses ventes de silicium. Son chiffre d'affaires revient à 152 M€ au second trimestre 2020 (- 10 % sur le 2ème trimestre 2019) en raison de la faiblesse de la demande et des plus faibles taux d'utilisation de ses capacités de production. La division silicium enregistre une perte de 35 millions d'euros (la marge nette est négative de 23 % contre 7 % au 1er trimestre)

https://www.pv-tech.org/news/wackers-polysilicon-sales-slump-to-new-historical-low

PV Tech du 30 juillet

NDLR  La volonté de la Chine d’éliminer toute concurrence mondiale dans le domaine de la production photovoltaïque mondiale va faire une nouvelle victime. C’est une question de temps. En effet, la seule réaction efficace n’est pas de baisser à tout prix les coûts de production (bien que ceci soit indispensable). Deux réactions sont possibles : la première est de susciter une industrie en aval de la production du silicium (la production de plaquettes, de cellules) hors de Chine. D. Trump a mis l’accent sur la production de panneaux sur le sol américain, et accessoirement sur la production de cellules. Il manque une étape de production pour sauver Wacker. Tant qu’elle n’est pas mise en place aux Etats-Unis ou dans d’autres pays du monde, Wacker est menacé s’il ne s’adapte pas avec la seconde réaction :

La seconde est de suivre l’exemple des entreprises chinoises qui ont localisé leurs unités de production dans des déserts où le coût de l’électricité est faible. Pour le moment, aucun changement de site industriel n’a été entrepris. Les déserts aux Etats-Unis ne manquent pas où le coût de l’électricité pourrait être comparable au Xinjiang.


    * 
Enphase en perte au 2ème trimestre à cause du covid

Le chiffre d'affaires d'Enphase Energy, à 125 M$, a diminué de 6 % au second trimestre par rapport au même trimestre de 2019 et de 39 % sur celui du 1er trimestre 2020. Les expéditions (355 MW) ont diminué de 15 % en un an, et de 45 % sur le 1er trimestre. C'est la conséquence de la baisse de la demande liée au Covid. La perte nette de la période s'établit à 47 M$, contre un bénéfice de 69 M$ au 1er trimestre.

Sur cette période, la société se félicite de l'expansion de 8 % des ventes en Europe du fait de nouveaux agents commerciaux ; elle a commencé à expédier son système de stockage Encharge doté de la technologie de gestion de l'énergie Ensemble ; elle a établi une collaboration avec Q Cells pour développer un panneau à courant alternatif destiné au marché solaire résidentiel américain.

https://www.pv-tech.org/news/enphase-energy-hit-by-low-q2-demand-buoyed-by-performance-in-europe

PV Tech du 5 août

+

Accord entre Enphase de Maxeon Solar (ex SunPower) pour produire un nouveau panneau

https://www.pv-tech.org/news/sunpowers-maxeon-spin-off-and-enphase-partner-for-new-ac-module

PV Tech du 16 juillet
     .   
     .

DIVERS

    *  
Un espace pour installer des panneaux : les autoroutes

L'Austrian Institute of Technology étudie la faisabilité de couvrir les autoroutes allemandes de panneaux solaires. L'enjeu est intéressant car il y a 13.000 km d'autoroutes qui représentent 5 % de la superficie du territoire (contre 3 % en France), lequel est déjà bétonné.

Le projet exige de déterminer le panneau approprié qui fournira le bon compromis entre la production d’énergie et la visibilité pour les automobilistes. Ils doivent pouvoir conduire sous un abri solaire tout en disposant d’une luminosité suffisante. Après avoir sélectionné le panneau, un test sera mené durant un an, puis il sera installé sur l'autoroute. Le financement restera la difficulté car avec un prix de 125 euros le m², la facture s’élèverait à 100 milliards d’euros pour équiper tout le réseau autoroutier.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/08/wunderbach-lallemagne-veut-recouvrir-ses-autoroutes-de-panneaux-solaires.html

Tecsol du 29 août

NDLR    L’idée est intéressante et va certainement se généraliser : les développeurs cherchent désespérément des terrains. Or il y a sur les autoroutes des emplacements disponibles ! Progressivement, d’autres lieux seront couverts de panneaux solaires : les routes, les rails de chemin de fer et les gares, l’agriculture, les rivières et les fleuves, … Il s’agit de produire de l’électricité au plus près des consommateurs !


    * 
Un "verre" solaire qui capte les longeurs d'ondes invisibles

Des chercheurs de l'université du Michigan ont développé un nouveau type de capteur solaire qui, lorsqu'il est placé sur une fenêtre ou à la place d’une fenêtre, produit de l'énergie solaire tout en permettant de voir à travers celle-ci.

Il est transparent et luminescent. Pour le moment, il fournit un taux de rendement de 1 %. Il devrait atteindre 5 % lorsque le produit sera optimisé.

Le système utilise de petites molécules organiques qui absorbent des longueurs d'onde non visibles, spécifiques à la lumière du soleil. Bien que la technologie en soit à un stade précoce, elle a le potentiel d'être adaptée à des applications commerciales ou industrielles à un coût abordable. Ceci permet de créer des panneaux solaires non-détectables, ce qui est utile pour les fenêtres par exemple.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/08/des-chercheurs-ont-mis-au-point-un-capteur-transparent-et-vise-un-rendement-de-5.html

Tecsol du 22 août
     .   
     .

.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"