L R AS Publié le lundi 31 août 2020 - n° 329 - Catégories : Royaume-Uni, les EnR

Le gouvernement britannique reconnait officiellement l'attrait des EnR

Le gouvernement britannique (par l'intermédiaire de son département de l'Energie, le BEIS) vient de réexaminer le coût de l'électricité selon la source d'énergie (solaire, éolienne, gaz, nucléaire). Il a constaté que le coûts des énergies renouvelables avait diminué de

30 % à 50 % en sept ans (2013 à 2020), et que cette baisse avait été régulière sur la période.

L'étude 2020 rappelle les raisons de cette réduction des coûts :  l’apprentissage technologique dans l’industrie – avec des usines de fabrication plus grandes et plus efficaces pour l’énergie solaire et des turbines plus grandes pour l’éolien – mais aussi une expérience opérationnelle, des durées de vie de projet plus longues et des financements moins chers.

Le BEIS reconnait que le solaire et l'éolien produit de l’électricité beaucoup moins chère que toute autre technologie. De nouvelles réductions de coût sont attendues dans les énergies renouvelables. Dès lors, l’électricité provenant de l’éolien terrestre ou du solaire pourrait être obtenue à la moitié du coût du gaz en 2025.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/08/-l%C3%A9olien-et-le-solaire-sont-30-%C3%A0-50-moins-chers-quon-ne-le-pensait-admet-le-gouvernement-britannique.html

Tecsol du 30 août

NDLR   Rien ne vaut un organisme officiel pour qu’on reconnaisse ce que les professionnels connaissent depuis longtemps. Cette observation n’entraine pas encore de modification de la politique énergétique britannique, mais pourrait y conduire.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"