L R AS Publié le dimanche 30 août 2020 - n° 329 - Catégories : les fabricants, la demande

Il n'y aurait pas de tension sur les approvisionnements de panneaux au 2e semestre

De la mi-juillet au début du mois d'août, les prix ont chuté de manière généralisée en Europe - peut-être pour la dernière fois cette année. Tout indique que le recul des prix du premier semestre

va bientôt prendre fin. La plupart des fabricants ont soit annoncé des augmentations de prix de l'ordre de quelques centimes par watt pour le quatrième trimestre, soit ont déjà rectifié leurs listes de prix.

En Allemagne, le rythme des nouvelles constructions photovoltaïques n'a pas ralenti ces derniers mois. La limite supérieure de 52 GW fixée autrefois par le gouvernement fédéral allemand pour les systèmes financés par l'EEG, aurait déjà été franchie. Maintenant, la course aux capacités disponibles bat son plein. Même les lots les moins séduisants de panneaux polycristallins ayant des performances médiocres, ont maintenant disparu du marché.

Actuellement, les prévisions de la demande sont contradictoires. En Europe, les installations photovoltaïques sont en plein essor, du moins dans les lieux où il est possible de travailler efficacement sans subir les restrictions liées au coronavirus : on s'attend à une forte demande. En Chine, la demande devrait déjà être en plein essor, car les programmes d'incitation n'ont pas encore été pleinement utilisés cette année : la demande pourrait absorber jusqu'à 40 GW, mais celle-ci ne s'est pas encore fait sentir sur le marché mondial.

La pandémie en Amérique du Nord et du Sud plaide également contre toute pénurie dramatique d'approvisionnement. La hausse constante du nombre d'infections au Covid-19 pose des problèmes à de nombreuses entreprises. Ceci se traduit par des chiffres d'installation inférieurs aux prévisions. Certains fabricants signalent que certains clients aux États-Unis ou au Brésil retardent des livraisons ou même les annulent.

À l'heure actuelle, les fabricants n’ont aucun problème pour accepter des livraisons au cours des derniers mois de l'année. Ceci rend de plus en plus improbable que les volumes prévus soient effectivement atteints.

La seconde vague du covid pourrait revenir dans la foulée de la saison estivale des voyages. Seule, la Chine semble avoir des chiffres peu élevés. La crise qui y sévit est rarement évoquée en public. Pourtant, cette absence de rechute ne semble pas très crédible, compte tenu des conditions qui prévalent dans le reste du monde. Selon les fabricants chinois, la production solaire est revenue à la normale - mais dispose-t-on vraiment de toute la vérité ? Les incidents rapportés si facilement et si rapidement (la presse a fait état d'incendies et d'explosions à Daqo et à GCL) ne seraient-ils pas en réalité des fermetures d'usines locales chez plusieurs producteurs de silicium en raison de nouvelles épidémies de coronavirus, dont le gouvernement central chinois a ordonné la dissimulation ?

Comment les développeurs doivent-ils réagir ? Une approche en deux temps n'est pas une mauvaise idée. Pour les projets importants ou ceux qui ne sont pas très sensibles au prix, les matériaux doivent être achetés immédiatement. Pour les projets qui ne sont intéressants qu'une fois les prix baissés, le marché au comptant devrait être l'option privilégiée. Dans les mois à venir, il y aura certainement un lot disponible qui pourra être acheté à un prix attractif.

https://www.pvxchange.com/en/market-analysis-august-2020-hot-summer-hotter-fall

pvXchange du 17 août

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"