L R AS Publié le lundi 30 mars 2020 - n° 315 - Catégories : divers filière, sociétés fr

Point de vue de RGreen Invest sur la crise actuelle

PV Magazine a interviewé Nicolas Rochon, le président de la société d’investissement RGreen Invest

L’activité de RGreen Invest consiste à financer ou à investir dans des projets de production d’électricité verte. Une grande majorité des projets a des conditions de prix fixes et des volumes garantis, même en cas de baisse des prix de l’électricité sur les marchés.

La crise actuelle est inédite mais RGreen estime qu’elle ne bouleversera pas les fondamentaux de son secteur d’intervention : des investissements long terme, dans des infrastructures essentielles qui deviendront encore plus indispensables.

On peut tenter d’anticiper quelques conséquences pour ce secteur. La crise sanitaire grave et le confinement entraînent une baisse brutale de l’activité économique. L’impact sera d’autant plus important que les systèmes économiques sont déjà significativement endettés :

- L’effondrement des cours du pétrole est probablement temporaire. Nous pensons que le déploiement général du capital vers l’industrie décarbonée va s’accélérer. Cet effet sera augmenté par les conséquences du changement social, sur la mobilité, les méthodes de travail, la localisation et la dépendance aux outils productifs.

- La demande d'électricité à la baisse s’est logiquement traduite par une chute des prix spot sur tous les marchés européens depuis plusieurs mois. Nous pensons que le niveau des prix spot d’électricité se redressera assez rapidement au niveau avant-crise. Nous continuerons à assumer notre préférence pour les projets bénéficiant de contrat de vente d’électricité à prix fixes et garantis, et à être vigilants quant à l’exposition de nos portefeuilles aux prix de marché.

- Les acteurs du marché : a°) Les fabricants, les constructeurs et les exploitants vont souffrir d’un retard d’activité. Il se peut que certains acteurs, notamment les fabricants éoliens ou solaires, aient besoin d'être consolidés. b°) Les développeurs vont faire face à une baisse d’activité et probablement revoir leurs exigences de prix de vente à la baisse. RGreen fera attention aux opportunités d’investissement susceptibles d’émerger à court terme, du fait du manque de liquidité anticipé.

- L’aspect financier : il y a la mise en place de mécanismes de maintien de liquidité avec des relances monétaires et budgétaires. Les taux directeurs risquent de rester sur leurs bas historiques assez longtemps. On ne peut cependant pas exclure qu’une réduction des liquidités des banques commerciales entraîne une focalisation accrue sur leurs clients stratégiques et une augmentation des marges commerciales. Des stratégies de couverture du risque de taux pour nos investissements seront toujours systématiquement privilégiées. Nous nous donnons le droit de revoir nos prévisions d’inflation dans les prochains mois. Il n’est pas impossible que dans ce nouveau marché nous puissions augmenter nos exigences de marges.

Les centrales en exploitation tournent et produisent de l’électricité verte. Les projets en construction risquent de souffrir de (1) retard de mise en œuvre en raison de décalage dans la livraison de panneaux ou de composants éoliens ainsi que (2) de l’arrêt des chantiers (principe de précaution). Les autorités réglementaires ont d’ores et déjà prévenu que le cas de force majeure serait utilisé pour opérer des décalages de mise en œuvre sans pénalité. Nous constatons en parallèle une volonté du gouvernement français d’inciter à la reprise du travail sur les chantiers. »

PV Magazine du 27 mars

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"