L R AS Publié le dimanche 29 mars 2020 - n° 315 - Catégories : divers filière

Le coronavirus arrête le marché européen des contrats de fournitures d'énergie

2ème partie

Le coronavirus arrête le marché européen des contrats de fournitures d'énergie, selon le directeur général de l'espagnol AleaSoft

Cette épidémie a pour effet d'arrêter tout financement de projets solaires non subventionnés,

tant que des prévisions de prix fiables ne pourront pas être effectuées. C’est que le prix de l'électricité peut fluctuer et ne pas rester élevé tout le temps. D'ailleurs, la conséquence immédiate pour le marché secondaire non subventionné est la baisse du prix des centrales, en raison de la baisse des prix de l’énergie au comptant et sur les contrats à terme.

Le marché se caractérise par une baisse de la demande d’électricité et par un effondrement du prix des carburants. Les gros consommateurs d'énergie pourraient acheter des projets ou des centrales alors que cela décourage les investisseurs et les producteurs.

Les projets PV les plus risqués sont ceux qui ont une vision à court terme et ceux dont les développeurs ont des difficultés à trouver du financement. Les projets laissés sans financement finiront par être vendus. « Les grands fonds d'investissement se préparent à entrer dans le secteur photovoltaïque pour acheter à bas prix », car ils en ont les moyens.

« Cette crise bénéficiera des liquidités bancaires, ce qui constitue une grande différence avec la crise de 2008. »

PV Magazine du 26 mars

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"