L R AS Publié le lundi 10 février 2020 - n° 308 - Catégories : autres France

La RE 2020 devrait s'appliquer à partir du 1er janvier 2021, mais rien n'est prêt

À partir du 1er janvier 2021, les professionnels du bâtiment devront appliquer la RE 2020 pour toute nouvelle construction collective, individuelle ou tertiaire. Cette norme va devenir le nouveau standard et remplacer ainsi la RT 2012,

jusque-là en vigueur.  Ses contours sont encore flous, mais son ambition est claire : réduire les consommations énergétiques et les émissions de CO2, et améliorer le confort de vie, notamment pendant les étés caniculaires.

Les principaux axes de la RE 2020 :

- L’abandon des bâtiments à énergie positive « Bepos ».

- L’obligation de compenser l’utilisation d’une chaleur non-renouvelable par une source d’énergie renouvelable. Aucune obligation n’est prévue autour du photovoltaïque. Le recours à la chaleur solaire n’est pas imposé par la RE 2020.

Les usages devraient inciter les professionnels et les particuliers à produire de l'énergie solaire. Le développement de la mobilité devrait soutenir la demande.

- Les bâtiments tertiaires devraient généraliser les bâtiments Bepos, du fait de la demande des entreprises soucieuses de leur impact environnemental.

Plein Soleil du 6 février

NDLR On est déjà en 2020, et la RT 2020 n’a pas pu être définie par les professionnels du bâtiment chacun tirant dans son sens. Même le photovoltaïque ne s’impose pas comme la solution alors que des progrès ont été réalisés dans sa mise en œuvre. La modernisation de la France attendra. Encore un nouveau retard par rapport aux pays asiatiques qui réalisent vite ce qui parait indispensable. Les économies d’énergies le sont.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"