L R AS Publié le dimanche 08 décembre 2019 - n° 301 - Catégories : stratégie ind., divers financier

Wacker commence à s'inquiéter pour ses débouchés en Chine

Le producteur allemand de silicium Wacker Chemie a directement critiqué le gouvernement chinois d'avoir favorisé la production à faible coût de silicium dans l'ouest de la Chine ; de l'électricité

produite à base de charbon est fournie à des prix particulièrement bas. Il s’y ajoute des prêts et des subventions pour construire des usines. La Chine favorise ainsi la compétitivité des fabricants chinois et élimine de ce fait les ventes de Wacker sur le marché chinois (NDLR Wacker est un des cinq principaux fabricants mondiaux de silicium). Ceci oblige Wacker à ne pas faire marcher ses usines européennes à pleine capacité, augmentant ainsi ses coûts de production : la société dépréciera son outil de production de 750 M€ au titre de l'exercice 2019.

PV Tech du 5 décembre

NDLR   Wacker a enfin compris que son avenir en tant que fabricant de silicium était en jeu. Il a réagi avec des mots. Il n’y a pas d’actes sauf celui d’une entreprise qui consiste à chercher à améliorer sa compétitivité. Comme il ne pourra pas lutter contre les avantages fournis aux producteurs chinois, on peut se demander ce qu’il deviendra. La seule vraie réponse serait de constituer en aval une industrie de la plaquette, puis de cellule afin de trouver des débouchés. Pour cela, il faudrait une stratégie de constitution d’une filière photovoltaïque. Ce n’est pas avec D. Trump qu’il pourrait l’espérer. Aura-t-il davantage de succès auprès de la Commission Européenne ? Pour le moment, elle a à prendre connaissance des dossiers, avant de pouvoir agir. La chance de Wacker, par rapport à REC Silicon qui est dans la même situation, c’est que la partie silicium ne représente que 20 % de l’activité du groupe. Il peut donc tenir un moment que l’orage passe ou bien qu’il trouve une solution pour abaisser ses coûts.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"