L R AS Publié le jeudi 05 septembre 2019 - n° 288 - Catégories : cies d'électricité

L’énergie photovoltaïque est déjà moins chère que le prix moyen de l’électricité sur le marché spot en Europe.

L’énergie photovoltaïque est déjà moins chère que le prix moyen de l’électricité sur le marché spot en Europe.

Le coût moyen actualisé de l’énergie (LCOE) produite par les projets photovoltaïques à grande échelle varie actuellement de 24 €/MWh dans le sud de l’Espagne à 42 €/MWh en Finlande, et cela avec un coût du capital de 7 % par an. C'est moins cher que

le prix de l'électricité sur les marchés spot sur plusieurs marchés européens, qui s'établissent à 47 € / MWh en Finlande et 57 € / MWh en Espagne. L’énergie photovoltaïque est compétitive sur le marché libre sur six pays par le biais de contrat de vente bilatéraux ou de la vente directe d’énergie sur le marché spot, selon l'ETIP PV

Le prix de l'énergie durant la journée devrait baisser du fait de l'augmentation de la part du solaire dans le mix énergétique.

Le prix de l'énergie à Malaga atteint actuellement 39 € / MWh avec le stockage de 1 kWh / kWc, et 54 € / MWh avec 2 kWh/kWc. Ce niveau est compétitif par rapport au prix moyen de l’électricité sur les marchés spot de Rome et de Malaga

https://www.pv-magazine.fr/2019/09/03/le-lcoe-solaire-est-moins-eleve-que-le-prix-de-lelectricite-sur-le-marche-spot-en-europe/

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/pip.3189

PV Magazine du 3 septembre

NDLR    Que l’univers photovoltaïque va vite, ou bien que les scientifiques évoluent dans leurs analyses ! Tout à coup, on s’aperçoit que le coût de l’électricité solaire est largement inférieur à celui du marché spot, c'est-à-dire de l’électricité en surplus. Ceci pose les deux questions suivantes : quel est le sérieux de l’ETIP PV ? Comment se fait-il qu’on constate aujourd’hui que le solaire est moins cher que le marché spot et qu’on n’ait pas été prévenu de l’évolution ?

Si cela est vrai, c’est un changement majeur dans la relation entre l’électricité solaire et la fourniture d’électricité conventionnelle. En effet, c’est une chose de dire que le kWh solaire est moins cher que le kWh provenant du gaz (par exemple) ; c’est une autre de dire que le producteur du kWh brade sa production sur le marché. Or sur le marché, comme on vend un surplus, on essaie d’en tirer une rémunération, mais comme l’énergie n’est pas stockable, dès qu’on peut la vendre au-dessus de zéro, c’est presque du bénéfice ! Et on compare ce quelque chose au prix de revient de l’énergie solaire !

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"