L R AS Publié le lundi 15 juillet 2019 - n° 285 - Catégories : résultat des sociétés

L'espagnol Ingeteam est très (trop ?) diversifié

L'espagnol Ingeteam a réalisé un chiffre d'affaires 2018 de 637 M€ ; il est en hausse de 47 % sur 2016. Il est obtenu à 82 % hors d'Espagne, dans 22 pays.

Connu dans le monde photovoltaïque par ses onduleurs, cette société a des activités variées

dans la génération électrique : les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, hydroélectrique), centrales de production avec moteurs à gaz et diesel, infrastructures de chargement de véhicules électriques, chemins de fer, marine, fabrication d’acier, industrie, mines et pompage.

A fin 2018, la société a fourni des services d'opération et de maintenance aux centrales solaires pour 6,1 GW dans le monde

Elle a investi 84 M€ en recherche et développement (sans indiquer si c'est sur 2018 seulement, ce qui ferait un taux de 13,2 % du CA, ou sur le plan 2016-2018, soit 3,3 % du CA)

Pour la période 2019-2021, une croissance de 15 % du chiffre d’affaires, à 730 M€, est attendu.

Tecsol du 8 juillet

NDLR     Si la société mentionne une croissance de son activité de 47 % sur trois ans, c’est que la progression de l’année 2018 est modeste ou faible. Ceci est dû à la variété des activités qui peuvent présenter des complémentarités industrielles mais qui rendent les divisions insuffisamment importantes pour être très rentables. Elles n’ont pas assez de poids sur leur marché.

Le taux de recherche et développement est insuffisamment précis : s’il ne concerne que l’année 2018, il est considérable et on peut s’attendre à une forte expansion de la société à horizon de trois à cinq ans. Si le montant de R&D s’étale sur trois ans (ce qui est le plus probable), il est bien faible. Il est tout juste suffisant pour maintenir le groupe concurrentiel. Ceci expliquerait alors le rythme de croissance de 15 % sur trois ans sur la période 2019-2021, soit 4 % par an en actuariel. Si on considère que l’activité onduleurs progresse de 20 % à 30 % par an, et que l’activité d’opération et de maintenance pourrait avoir le même rythme d’augmentation, il ne reste plus beaucoup de croissance pour le reste du groupe. Les autres activités seraient alors presque stagnantes !

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"

Articles les plus lus sur 20 jours glissants