L R AS Published on Sunday 6 November 2022 - n° 423 - Categories:Allemagne

La décision du gouvernement allemand est contestée par les syndicats

Selon plusieurs médias, le gouvernement allemand aurait prévu d'écrémer les "bénéfices exceptionnels" des entreprises du marché de l'électricité avec effet rétroactif au 1er septembre.

Cette mesure s'appliquerait aux énergies renouvelables, à l'énergie nucléaire, aux huiles minérales, aux déchets et au lignite. Les centrales à charbon seraient exemptées, tout comme les installations de stockage, le gaz naturel, le biométhane et les gaz spéciaux.

https://www.handelsblatt.com/dpa/energie-so-will-die-bundesregierung-gas-und-stromkunden-entlasten/28781654.html

+

La Fédération allemande des énergies renouvelables (Bundesverband Erneuerbare Energien, BEE) rejette l'écrémage des "bénéfices exceptionnels" prévu par le gouvernement en taxant les prix de vente (schéma proposé par la Commission à 180 € le MWh). Il propose à la place un impôt sur les bénéfices excédentaires.

https://www.bee-ev.de/service/pressemitteilungen/beitrag/uebergewinnsteuer-fuer-erneuerbare-mit-eu-recht-konform

NDLR    Il y a un contraste intéressant entre les décisions voulues par la Commission européenne et les utilisateurs de ces décisions. On est loin d’une unité entre les deux entités. L’une veut une unité (une union) quelque en soit le prix ; l’autre se demande pourquoi il faudrait suivre ces décisions provenant d’une autorité non démocratiquement élue !

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...