L R AS Published on Monday 12 September 2022 - n° 415 - Categories:pays européens

L'été ensoleillé a augmenté la part du solaire dans le mix énergétique européen

La crise énergétique en Europe parait moins rigoureuse après cet été si ensoleillé : entre mai et août, l'UE a produit 99 TWh solaires (+ 28 % sur 2021),

selon Ember, soit 12,2 % de son électricité alors que le soleil n'avait produit que 9 % (78 TWh) pendant l'été 2021. Ceci a permis à l'énergie solaire de dépasser l'éolien 11,7 %, l'hydroélectricité (11 %), mais sa contribution est encore inférieure aux 16 % du charbon. L'énergie solaire a permis d'économiser 29 milliards d'euros de gaz fossile, soit 20 milliards de m3

Des records de production solaire ont été battus dans 18 des 27 pays de l'Union (les 2/3 des pays). La Pologne a multiplié par 26 sa production solaire, suivie par la Finlande et la Hongrie qui ont multiplié par 5 leur production solaire. Dix états membres ont produit plus de 10 % de leur consommation pendant l'été.

Ceci incite les commentateurs à préconiser la poursuite des installations de production solaire, mais Ember rappelle que les projections pour les années à venir sont inférieures de plus de la moitié à ce qui serait nécessaire pour poursuivre la trajectoire préconisée pour atteindre la trajectoire de 1,5 °C.

Des records de production solaire dans tous les pays européens

Dix-huit pays de l'UE ont établi une nouvelle part record de l'énergie solaire pendant le pic estival de cette année : Autriche (2,4 %), Belgique (12,8 %), Chypre (13,3 %), République tchèque (5,1 %), Danemark (12,9 %), Estonie (13,9 %), France (7,7 %), Allemagne (19,3 %), Grèce (15,3 %), Hongrie (14,7 %), Italie (15,0 %), Pays-Bas (22,7 %), Pologne (8,1 %), Portugal (9,3 %), Roumanie (3,8 %), Slovaquie (3,4 %), Slovénie (3,1 %), Espagne (16,7 %).

Les prix du gaz fossile ont continué à battre les records au cours de l'été. Le 29 août, le prix de référence européen « TTF day ahead » a atteint le niveau record de 313 €/MWh et a enregistré une moyenne de 148 €/MWh de mai à août. Cela représente quatre fois plus (+ 110 €/MWh) que pendant la même période en 2021, où le prix était de 38 €/MWh.

Le prix du gaz pour le prochain contrat d'hiver (2022/2023) est actuellement neuf fois plus élevé qu'à la même époque l'année dernière, soit 242 €/MWh contre 28 €/MWh.

En définitive, Ember incite à poursuivre les installations de génération d'énergie solaire.

https://ember-climate.org/insights/research/record-solar-summer-in-europe-saves-billions-in-gas-imports/

Ember du 8 septembre 2022

 

NDLR   Il faut bien sûr se réjouir que le solaire ait contribué pour 12 % à la consommation européenne. On peut crier cocorico. Le réalisme incite à être bien plus mesuré et même réticent.

Ember regrette qu'il y ait tant de freins dans les procédures administratives autorisant les constructions, ce qui occasionne des retards. Certes.

Ember serait bien inspiré de constater que ce ne sont pas les seuls freins aux installations : le premier est le constat général des difficultés pour trouver des surfaces pour installer les centrales. Ceci n'est pas une mesure administrative contre l'installation des centrales solaires. Le second est que les chinois ont compris qu'il y avait une très forte demande de panneaux. Ils en profitent pour rehausser leurs prix. A ceci s'ajoutent les frais de transports maritimes qui sont bien plus élevés qu'avant le covid.

Enfin, la plus grande menace pour les futures installations provient des augmentations des taux d'intérêt. La BCE vient de les relever de 0,75 % et ceci n'est pas fini car un taux de la BCE de 1 % à 2 % alors que l'inflation est à 7 % en France et à 10 % dans de nombreux pays européens, exige que les taux remontent à ce niveau élevé. Si elles doivent prêter à 2 % et recevoir les remboursements avec une valeur dépréciée de 7 % à 10 % par an, les banques ne prêteront pas. Comment les développeurs pourront-ils installer des centrales avec une telle majoration de coût ?

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...