L R AS Published on Tuesday 14 June 2022 - n° 408 - Categories:Europe

Le problème de la réindustrialisation européenne dans le PV

Le développement du photovoltaïque a été stimulé par la Chine. Désormais, les Etats-Unis et l'Europe sont les deux grands marchés qui dépendent des produits chinois. Ils viennent de découvrir leur trop grande dépendance. Les problèmes d'acheminement, la hausse des prix dans la filière PV, et la dépendance vis-à-vis de la Russie dans l'affaire ukrainienne, incitent ces deux grands marchés à trouver des solutions alternatives.

L'Europe manque de capacités de fabrication, malgré une capacité de production annuelle de silicium de 22 GW. Les capacités de production de plaquettes et de cellules sont très limitées. Elles se situent à 0,5 GW et 2 GW. L'Europe dispose d'une capacité de production annuelle de panneaux de 6,5 GW (pour une demande 2022 estimée à 49 GW). La production est limitée, car les coûts de production (électricité et main-d'œuvre) maintiennent les prix élevés, ce qui incite les clients à acheter les panneaux en Chine. 

Avec 49 GW de demande de panneaux cette année, l'Europe est le deuxième marché mondial après la Chine. Actuellement, 90 % de sa demande est alimentée par des produits chinois. Il est crucial de réduire ce chiffre et d'augmenter la production locale. La demande de panneaux photovoltaïques en Europe augmente chaque année. Elle pourrait atteindre 65-70 GW d'ici 2025.

Les coûts de livraison ont tendance à grimper, en raison d'une demande robuste et de la fluctuation des taux de change. Les panneaux à feuilles de verre d'une puissance supérieure à 500 W sont livrés à 0,27-0,28 $/W. Les prix au comptant dépassent 0,28-0,30 $/W lorsque l'offre est inférieure à la forte demande. Les prix pour les projets résidentiels s'établissent à 0,285-0,315 $/W. Les prix des panneaux à dos noir s’établissent entre 0,295 et 0,35 $/W. Les différences de prix entre les produits grand public et les panneaux chinois sont de l'ordre de 3 à 8 %.

Les fabricants européens doivent cibler la bonne clientèle. Soumis à des coûts de production plus élevés, ils doivent se concentrer sur les marchés haut de gamme des toitures pour réaliser des profits, car les prix pour les projets au sol sont trop chers par rapport à leurs concurrents chinois.

L'Europe attire divers fabricants pour l'expansion de leur production en raison des facteurs suivants :

-La demande de panneaux photovoltaïques en Europe augmente chaque année. Elle pourrait atteindre 65-70 GW d'ici 2025.

- Les prix des livraisons ont connu une tendance à la hausse, en raison d'une demande robuste et de la fluctuation des taux de change.

Deuxièmement, comme le format M10 devrait rester courant dans les années à venir, tandis que le format G12 verra sa part de marché augmenter progressivement, les fabricants devraient déployer des équipements capables de s'adapter à des formats allant jusqu'au G12 pour une utilisation à long terme et un amortissement des coûts.

Les PERC de type P resteront les plus répandus ces prochaines années, grâce à leur avantage en termes de coût et à leur processus de production qui permet aux fabricants de convertir les lignes existantes vers le TOPCon.

La HJT a un processus de fabrication plus simple (avec seulement six procédures), un rendement de conversion théorique plus élevé et utilise des plaquettes plus fines. En outre, la HJT est une technologie fondamentale pour le développement de panneaux à faible empreinte carbone.

L'essentiel est d'opter pour les technologies de type N. À l'heure actuelle, les panneaux de type P et de type N présentent des différences de prix de 0,01 à 0,05 $ par watt. Avec une acceptation plus large des prix, l'Europe peut être un marché pionnier pour les panneaux de type N. Le développement et l'application des produits de type N seront accélérés si le marché européen adopte largement ces produits. 

Enfin, il est souhaitable que les fabricants développent leur production à l'échelle du GW plutôt qu'à l'échelle de 200-500 MW, car l'avantage en termes de coûts qui en résulte leur permet de mieux négocier avec les secteurs en amont ou en aval.

Conclusion

La fabrication locale en Europe est confrontée à divers obstacles, qui se résument tous à la concurrence des produits à bas prix fabriqués en Chine. Outre les politiques de soutien que l'UE et les gouvernements mettront en place à l'avenir, une plus grande acceptation des prix et l'innovation pour les nouveaux produits permetteront à l’Union de travailler sur la technologie de type N et les produits à faible empreinte carbone, qui sont deux marchés que la Chine doit encore conquérir. Ces différences sont les clés qui permettront au "made in Europe" de gagner un avantage concurrentiel.  

https://www.infolink-group.com/en/solar/analysis-trends/Is-reshoring-European-PV-manufacturing-a-real-possibility

PV InfoLink du 1er juin 2022

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...

Most read articles in the last 10 days

Most read articles in the last month