AS Publié le mercredi 25 mai 2022 - n° 405 - Catégories : Regard sur le PV

Regard sur un motif d’espoir : le débat présidente/vice-présidente de la Commission européenne

Ces jours derniers, les pages des journaux ont été remplies des propos de la présidente de la Commission Européenne, avec son programme REPowerEU. Il devait avoir pour but de réduire la dépendance envers le gaz russe. Ce gaz est pris pour cible car il s’agit d’un hydrocarbure lequel fait réagir les écologistes. On aurait tout autant pu réagir contre les importations alimentaires russe comme le blé, l’orge, l’huile de tournesol, d'aluminium, … On a préféré cibler le gaz russe ! Pour donner une alternative à cet objectif gazier, le recours aux énergies renouvelables a été privilégié, mais cela prendra du temps pour que la multiplication des panneaux ou des éoliennes permette de fournir une indépendance énergétique.

Curieusement, dans cet environnement très écologiste, une autre voix, très autorisée, s’est faite entendre deux ou trois jours après la description de ce programme. Elle était inattendue. Elle indique une seconde vision de l’Europe. Elle prêche pour une plus grande lucidité, pour une autre politique, pour annoncer que le pouvoir d’achat des européens va être durablement affecté.

Faut-il des annonces lénifiantes ou des propos lucides ?

Lisez la suite : 

Seuls les abonnés ou les détenteurs de points peuvent lire la totalité de cet article.

Identifiez-vous
Achetez des points ou abonnez-vous

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"