L R AS Published on Saturday 19 February 2022 - n° 392 - Categories:le Fil de la Semaine

Ce qu'il faut retenir de la semaine 392

La presse du photovoltaïque s’est faite l’écho de trois grands points, cette semaine, vous rapporte l'Actualité du Solaire

(cliquez sur les liens en bleu pour lire l’ensemble de l’article, ou allez sur www.actu-solaire.fr)

 

A°) Un premier chiffrage du coût de l’intermittence

 

Comment être sûr qu’on installera un assez grand nombre

de générateurs, d’énergies renouvelables pour qu’avec un stockage en quantité suffisante, la demande des utilisateurs pourra être satisfaite quels que soient les aléas climatiques, les insuffisances de production, la demande des clients !

 L’Etat américain de Californie a établi un état des différentes installations pour fournir une demande actuelle de 53 GW d’énergie, et pour faire face à la moitié en plus 82 GW en 2040 afin de garantir la transition énergétique des carburants fossiles aux énergies renouvelables. Pour freiner ou arrêter l’émission des gaz à effet de serre

Le programme du service californien de fourniture d’électricité doit envisager les cas les pires, pour prévoir une production alternative capable d’assurer la demande

Ils ont prévu de construire 40 GW solaires, 22 GW éoliens et 31 GW de stockage. Ils n’ont pas budgété le montant à investir, mais à 1 millions de dollar le MW solaire ou éolien, on arrive à 100 milliards de dollars à répartir sur vingt ans et sur 40 millions d’habitants, auquel s’ajoute 30 Mds $ de réorganisation du réseau électrique. Avec la question rémanente : a-t-on assez prévus pour faire face aux besoins futurs des véhicules électriques ?

D'où notre commentaire : Regard sur le programme « net zéro en 2040 » de la Californie

 

B°) Le développement constant et rapide du photovoltaïque

1°) le recours aux installations sur lacs ou retenues d’eau : Le succès des centrales PV flottantes

2°) à envisager une installation urbaine des panneaux mais est-ce que la pollution, les gaz d’échappement ou encore les activités émettrices de fumées, de poussière nuit à la productivité des panneaux : Quel est l'effet de la ville sur un panneau solaire ?

3°) Le moteur des installations solaires qui émerge est celui des accords d’achat d’énergie. Le taux de croissance de ces contrats signés en 2021 est le même que celui des installations photovoltaïques mondiale de l’an dernier du fait d’un marché américain particulièrement dynamique. Cette demande va se diffuser progressivement dans le monde et constituer la première source de demande. Les achats mondiaux d'énergie propre par les AAE en 2021

4°) A moins qu’on ne parvienne à augmenter lerendement des panenaux.Une innovation pourrait augmenter de 60 % laproductivité : Un dispositif PV qui suit le soleil pour augmenter l'énergie produite

 

C°) Cependant des freins existent :

1°) L’industrie PV américaine parait ne pas se développer comme envisagé par D. Trump. Les installateurs dépendraient encore à 80 % des importations de panneaux : Quel est le degré de reconstruction d'une industrie PV aux Etats-Unis ?

2°) Les fabricants chinois ont pris goût aux prix élevés de leur production et feront tout ce qu’ils peuvent pour vendre à un prix élevé leurs panneaux freinant la demande mondiale en 2022

Quelle sera la tendance du prix du silicium en 2022 ?

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...