L R AS Published on Monday 14 February 2022 - n° 393 - Categories:ministre-réglementation

Le président de la République a annoncé un objectif de 100 GW PV en 2050

Alors que la France compte 13,2 GW solaires, le président de la République a annoncé un objectif de 100 GW photovoltaïques en 2050, après avoir atteint le palier intermédiaire de 40 GW installés en 2028.

Rappelons que l'Allemagne veut disposer de 200 GW à l'échéance de 40 ans (en 2050).

En même temps, il a annoncé la renaissance du nucléaire français avec des plans pour construire au moins six nouveaux réacteurs nucléaires. Le premier serait mis en service en 2035. Les études pour huit autres réacteurs seront lancées. Bien évidemment les défenseurs du climat dénoncent le plan d'expansion du nucléaire, et regrettent que la France soit la mauvaise élève de l'Europe en matière d'énergie renouvelable.

https://www.pv-tech.org/france-to-target-at-least-100gw-of-deployed-solar-by-2050-macron-says/

PV Tech du 11 février 2022

 +

Reactions

Enerplan a salué et approuvé l'ambition solaire du président de la République. Pour le syndicat, le discours du Président de la République marque une étape importante ; c’est la reconnaissance par la plus haute autorité de l’État du rôle prépondérant du solaire dans la transition énergétique décarbonée et dans le futur mixte électrique.

Cet objectif est renforcé par le fait qu’il s’inscrit dans le cadre d’une vision d’un mixte équilibré et diversifié. Enerplan réclame depuis longtemps une évolution d’attitude de l’administration et un allégement des normes, facteurs indispensables de l’accélération du développement de l’énergie solaire.

Plus que jamais nous sommes mobilisés pour rattraper le retard pris par la France et atteindre cet objectif de 100GW en 2050, soit +5 GW/an de capacité nouvelle solaire raccordée », déclare Daniel Bour , président d’ Enerplan.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2022/02/enerplan-salue-et-approuve-lambition-solaire-du-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique.html

+

Yannick Jado a fustigé "la condamnation de la France à un siècle de nucléaire". Cette décision, « sans débat démocratique » condamne la France à « un siècle de nucléaire ». « On a un président de la République qui surinvestit sur le nucléaire, qui est un fiasco », a martelé le candidat écologiste, au vu du surcoût démentiel de l’EPR de Flamanville : « Quand vous avez 17 milliards de surcoût, la leçon, ce n’est pas d’arrêter, c’est d’en faire six ou dix », a raillé un brin sardonique Yannick Jadot, estimant que « c’est proprement irresponsable. »

+

Jean-Luc Mélenchon, partisan d'une sortie du nucléaire : « Une nouvelle fois, un homme tout seul décide d’engager le pays dans le tout nucléaire pour les 30 prochaines années et d’allonger l’usage des vieilles centrales pour trente ans de plus. Ni expertise, ni étude d’impact, ni plan. Le fait du prince », a-t-il déploré.

+

Le Réseau Action Climat : Relancer une filière nucléaire est une option coûteuse et qui ne répond pas à l’urgence d’avoir, dès la prochaine décennie, un parc électrique bas carbone et sans défaillance. « Emmanuel Macron se fait le porte-parole d’une industrie nucléaire déjà sur le déclin au lieu d’envisager les véritables solutions que sont les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Cette annonce est un pari hasardeux, comme le démontre le fiasco de Flamanville et met en péril l’atteinte de nos objectifs climatiques. »

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2022/02/r%C3%A9actions-des-candidats-jadot-et-m%C3%A9lenchon-au-discours-de-belfort-demmanuel-macron.html

Tecsol du 10 février 2022

NDLR    En bon politique, E. Macron évite de choisir et veut donner sa chance aux deux alternatives. Il tient à être réélu et pour cela il ne doit pas froisser un des deux camps. Chacun deux peut estimer qu’il a été entendu. Il y a alors un gagnant : E. Macron.

Et puis deux mois avant les élections, c'est lemoment des promesses qui n'engagent pas l'auteur et que les auditeurs prennent pour argent comptant

 

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...