L R AS Publié le lundi 14 février 2022 - n° 393 - Catégories : pays européens

L'Espagne, centre de la production d'EnR européen ?

L'Espagne pourrait devenir le premier producteur d'énergie renouvelable en Europe. Il a l’opportunité d’en devenir le leader européen. La création d'un Fonds National de Transition Energétique

à l'instar de celui créé par la Norvège pour son industrie pétrolière, pourrait aider le pays à attirer d'énormes investissements dans les énergies propres. C'est l'opinion du financier Áurea Capital Partners.

Ce rôle provient de sa position enviable en termes de rayonnement solaire. La pénétration des énergies renouvelables dans le mix permettrait à l'économie européenne d'économiser 254 milliards d'euros sur la période allant de 2019 à 2050, soit 2,1 % du PIB de la zone euro en 2020. « Chaque euro investi en Espagne dans la production d'énergie solaire permet de dégager une marge bénéficiaire de 35 % supérieure à celle de tout autre pays de l'UE », indique l’étude.

L'Espagne peut couvrir sa propre demande et une grande partie de l'approvisionnement en énergie renouvelable de l'Europe avec l'énergie solaire et le stockage d'une manière écologiquement durable - et socialement inclusive. « Elle peut aspirer à devenir le principal fournisseur d'énergie renouvelable en Europe, en remplaçant les importations de gaz et de pétrole. »

« Le Fonds servirait de véhicule pour l'investissement des retraites. Il créerait des producteurs indépendants d'électricité (IPP). Il mobiliserait les capitaux des retraites et ceux des investisseurs institutionnels, avec un faible coût en capital. Ce fonds pourrait être financé par les économies réalisées [en n'important pas ou moins] de combustibles fossiles et [par] le budget des retraites, en modifiant la loi sur les retraites, selon le modèle français ou norvégien. »

En respectant les critères de diversification (pas plus de 10 % dans un secteur d'activité), avec 30 milliards d'euros, il permettrait de couvrir environ 3,6 % des 830 milliards d'euros d'investissements dans les énergies renouvelables nécessaires en Espagne d'ici 2050.

Le défi : l'exemple norvégien est basé sur la production en mer.

L'Espagne devrait s'organiser sur terre. Il faudrait proposer une organisation territoriale qui favorise la nature distribuée des énergies renouvelables, et en particulier du solaire photovoltaïque, dans le réseau espagnol avec des nœuds suffisamment interconnectés qui devraient se superposer aux demandes européennes.

Il est également essentiel d'accélérer l'interconnexion avec la France et le reste de l'Europe afin de pouvoir vendre l'énergie renouvelable produite par l'Espagne.

https://www.pv-magazine.com/2022/02/10/national-energy-transition-fund-may-help-spain-become-europes-largest-renewable-energy-producer/

PV Magazine du 10 février 2022

NDLR   Trois pays (l’Espagne, l’Italie et la Grèce) sont susceptibles de jouer ce rôle de fournisseur européen d’énergies renouvelables. Que ce soit avec un organisme de financement ou une volonté politique d’assurer ce rôle, chacun de ces pays peut exercer cette mission. Elle sera à la base de la compétitivité économique européenne. Seulement c’est encore un peu tôt pour prétendre jouer ce rôle puisqu’il faudrait qu’il y ait concurrence européenne sur le coût de l’énergie renouvelable, avant que ne se dégage un tel champion avec un tel rôle.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"

Articles les plus lus sur 10 jours glissants