L R AS Published on Monday 31 January 2022 - n° 391 - Categories:matériaux pour batterie

Le manque de matières premières pourrait freiner la transition énergétique

Selon le bureau d'études allemand DIW Berlin, les prix élevés des matières premières « pourraient contrecarrer la transition énergétique », car de grandes quantités de cuivre sont nécessaires

pour la construction de centrales photovoltaïques et éoliennes. Il faut aussi beaucoup de cobalt, de lithium et de nickel pour les batteries (destinées aux véhicules électriques). Pour éviter cette hausse des prix et la pénalisation des installations, une politique internationale coordonnée devrait être instaurée, à moins qu’on ne réalise des avancées technologiques en mettant au point des matériaux alternatifs. Dans le contexte actuel, les goulets d'étranglement paraissent difficilement évitables.

Selon les estimations de l'AIE, la consommation annuelle de cuivre devrait doubler au cours des 20 prochaines années, celle de nickel plus que tripler et celle de cobalt sextupler. Dans le cas du lithium, la demande en 2040 devrait être « plus de 20 fois supérieure à celle d'aujourd'hui ».

L'offre, en revanche, ne répondrait qu'avec retard aux incitations par les prix. Si on considère comment le cuivre, le nickel et le cobalt sont exploités, la mise en service de nouveaux gisements pourrait prendre jusqu'à deux décennies. Dans le cas du lithium, les capacités pourraient être augmentées un peu plus rapidement, en fonction du type d'exploitation, mais là encore, il faudrait un certain délai. Selon l'étude, « les prix du cuivre pourraient augmenter de près de 70 % en 2030 par rapport à 2020, les prix du lithium pourraient augmenter de près de 180 %.

« La transition énergétique pourrait entraîner un quadruplement de la valeur des quatre métaux (cobalt, de lithium et de nickel, cuivre) entre 2021 et 2040, ce qui rendrait plus coûteux le développement des énergies renouvelables.

https://www.diw.de/de/diw_01.c.834112.de/hohe_preise_fuer_kupfer__lithium__nickel_und_kobalt_koennten_energiewende_ausbremsen.htmlhttps://

Photon du 27 janvier 2022

NDLR    Enfin une étude raisonnable. Bien évidemment, on peut discuter des montants et des dates, mais s’il y a quelque chose de vrai, c’est que le monde se rue sur les mêmes produits au même moment parce qu’ils servent à réduire les émissions de gaz à effet de serre et que ces matériaux sont peu fréquents dans la nature. Il est certain qu’ils vont se renchérir et ralentir la diffusion des batteries.

Même l’aluminium un produit relativement abondant (cf ???) devra être rationné ou recyclé pour éviter que la première fusion n’augmente l’importance des émissions de CO2 et n’accroisse la température de la planète !

Personne ne l’évoque car c’est un peu tôt, mais il pourrait bien y avoir des conflits ouverts entre les pays pour se procurer du cobalt, du nickel, du manganèse et même du lithium, sans compter les terres rares sous la domination de la Chine

Alors d’un côté, il y a « les pousseurs de climat en avant » qui affirment qu’on n’en fait jamais assez. De l’autre, il y a des empêcheurs de tourner en rond qui regardent la réalité. Heureusement que la réalité s’imposera quoi qu’on veuille !

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...