L R AS Published on Monday 17 January 2022 - n° 389 - Categories:stratégie industrielle

En bref acquisitions : Vinci, Eurazeo, ENI, Blackstone, KGAL, IEL

Vinci Autoroutes lance une activité dans le solaire sous l'appellation Solarvia. Il va développer des projets photovoltaïques

https://www.greenunivers.com/2022/01/vinci-autoroutes-devient-developpeur-solaire-277495/

+

Eurazeo acquiert 80 % du développeur et constructeur belge Ikaros Solar. Cette société est surtout présente sur le segment des grandes toitures PV de bâtiments industriels et tertiaires. Il a installé 200 MW et a un portefeuille en développement de 300 MW. Il exerce au Benelux, Portugal, Royaume-Uni et en France.

https://www.greenunivers.com/2022/01/eurazeo-inaugure-sa-strategie-infra-en-reprenant-ikaros-solar-277925/

+

Le groupe breton IEL - Initiatives et Energies Locales a mis en service en 2021, 8 parcs solaires pour 40 MWc et 4 éoliens pour 20 MWc.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/page/2/

+

L'italien ENI a acquis l'activité grecque de Solar Konzept International, contrôlée par Aquila Capital, le gestionnaire d'investissement basé à Hambourg.

https://www.pv-magazine.com/2022/01/13/eni-moves-into-greek-renewables-via-its-gas-and-light-business/

+

Le financier américain Blackstone investit 3 milliards de dollars dans le constructeur de batteries américain Invenergy

https://invenergy.com/news/invenergy-announces-approximately-3-billion-investment-from-blackstone-infrastructure-partners-to-accelerate-renewable-development-activities

NDLR    En bon financier, Blackstone sait que son argent sera bien placé dans ce constructeur de batteries. En effet, le secteur des batteries doit fortement se développer car il est l’accessoire indispensable des énergies renouvelables qui sont intermittentes. Le financier ne peut qu’y gagner, soit dans l’activité du constructeur avec les bénéfices qui seront réalisés, soit si les affaires tournent mal, dans l’acquisition de la société elle-même

+

La société d'investissement KGAL Investment Management acquiert 25 % de chacun des projets de GP Joule pour ses fonds KGAL ESPF 4 et KGAL ESPF 5.

Depuis sa création en 2009, GP Joule a développé plus de 20 parcs éoliens et 130 parcs solaires d’une capacité totale de plus de 1.000 mégawatts. Plusieurs fois, KGAL a été l’un des acheteurs.

GP Joule a l’intention d’utiliser les fonds pour le développement ultérieur de projets existants, mais encore plus pour l’expansion du portefeuille.

https://strom-report.de/strom/#strommix-2021-deutschland

NDLR   Les investissements de groupes étrangers au photovoltaïque indiquent qu’ils perçoivent l’avenir brillant du solaire. Ils ont l’habileté d’acheter des équipes, car le métier de conception et de développeur ne s’improvise pas. Généralement même, les investissements effectués par des établissements financiers dans des entreprises industrielles sont des échecs ou conduisent à la stagnation des acquisitions car le métier est différent. Ce qu’un chef d’entreprise professionnel perçoit pour le bien de l’entreprise, n’est pas ressenti de la même façon par le financier qui veut des bénéfices rapides, souvent au détriment de la pérennité

Ceci veut dire que les investissements de tiers dans le photovoltaïque ne sont pas synonymes de succès.

A ceci, se rajoute le besoin constant de capitaux frais pour constituer l’apport en fonds propres des projets de centrales. Il faut donc que le financier ou le groupe acheteur accepte de financer à long terme des entreprises du photovoltaïque et de pouvoir valoriser ses capitaux à long terme. Très vite il sera amené à rajouter de nouveaux capitaux pour lancer de nouveaux projets. Ce besoin fréquent de capitaux perturbe les décideurs financiers. De plus, l’horizon est souvent trop long pour l’apporteur d’argent qui veut faire un bénéfice rapide

 L’état d’esprit est trop différent

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...