L R AS Published on Monday 17 January 2022 - n° 389 - Categories:arrêt/relance d'activité

Comment compenser la fermeture des centrales nucléaires en peu d'années

La Belgique a quatre ans pour remplacer le parc nucléaire qui a généré 39 % de son électricité en 2020. Les législateurs belges se sont engagés à éliminer progressivement d'ici à la fin de 2025.

L'Allemagne prévoit cette année de fermer les derniers réacteurs d'un parc qui fournissait 11 % de son électricité en 2020.

L'Espagne, qui a obtenu 22 % de son électricité d'origine nucléaire en 2020, a promis d'abandonner progressivement cette source d'énergie au cours de la décennie.

Eurostat indique que les centrales nucléaires ont produit près d'un quart de l'électricité de l'Union en 2020. Les principaux États membres nucléaires (France qui représente avec 354 TWh, environ 52 % de la production d'électricité nucléaire de l'UE en 2020, Allemagne, Espagne et Suède) produisent plus des trois quarts de ce chiffre de 684 TWh. Ceci indique la tâche immense qui attend les pays de l'Union s'ils veulent remplacer l'atome par des énergies renouvelables.

https://www.pv-magazine.com/2022/01/13/belgium-has-four-years-to-replace-nuclear-fleet-which-generated-39-of-its-electricity-in-2020/

PV Magazine du 13 janvier

NDLR   A force de vouloir rehausser les objectifs, on arrive à l’impossibilité de les atteindre. C’est le cas de la Belgique. Il lui sera difficile d’équilibrer sa production d’énergie avec sa consommation si le pays ferme ses différentes centrales nucléaires si rapidement.

L’Allemagne se place elle aussi dans une situation bien difficile car il y a le nucléaire et surtout le charbon. Si le premier représente 11 %, le charbon + la lignite représentent 25 % de la production nationale. Même en accélérant la mutation combustibles fossiles vers renouvelables, elle sera trop difficile à gérer car il faut penser à l’intermittence (et donc prévoir du stockage) mais aussi le transfert de l’énergie renouvelable produite vers les zones de consommation. Les infrastructures électriques ne sont pas les mêmes et les phases de production des renouvelables n’est probablement pas encore parfaitement connues.

La France avec 52 % de la capacité nucléaire de l’Union veut conserver sa spécificité

Subscribe to the newsletter "Le Fil de l'Actu"...