L R AS Publié le samedi 18 septembre 2021 - n° 374 - Catégories : guerre commerciale

La principale province hors Xinjiang où se fabrique le silicium, réduit sa production

Le gouvernement provincial du Yunnan commence à appliquer le contrôle de la production de silicium métallique, en veillant à ce que la production mensuelle moyenne des fabricants de silicium métallique de septembre à décembre ne dépasse pas

10 % de la production d'août. Cela signifie une réduction de 90 % de la production de silicium métallique.

Le Yunnan, une province du sud-ouest de la Chine, produit 20 % de la production totale de silicium métal, la deuxième plus importante après celle du Xinjiang, qui en compte 40 %. La politique de double contrôle entraînera une réduction de la production de silicium métallique de plus de 200.000 MT sur la période allant de septembre à décembre dans le Yunnan.

Alors que la Chine dispose de nombreuses capacités inutilisées pour le silicium métallique, les prix du silicium métallique ont récemment augmenté en raison de la pénurie d'électricité dans le sud-ouest du pays. La réduction de la production au Yunnan va réduire les possibilités d’importations américaines de produits solaires, puisque les Etats-Unis veulent s'approvisionner en matériaux dans des régions situées en dehors du Xinjiang.

https://www.infolink-group.com/en/solar/analysis-trends/Silicon-metal-shortage-to-intensify-as-Yunnan-cut-production

PV InfoLink du 17 septembre 2021

NDLR   L’instauration d’un embargo américain sur l’importation de silicium (et les produits dérivés du silicium) provenant du Xinjiang a privé les Etats Unis de 40 % du silicium produit en Chine (et quasiment autant dans le monde). Par cette mesure de contrôle de la production, le gouvernement chinois retire 20 % de la production de silicium du marché, au moment où la pénurie de silicium n’est pas achevée. Les nouvelles unités de production qui doivent être mises en service vont, elles aussi, être soumises à ces restrictions. Il faut donc s’attendre à ce que la pénurie s’accentue au cours du quatrième trimestre et en 2022.

La domination ou mieux l’hégémonie de la Chine dans la filière photovoltaïque fera payer les utilisateurs au prix fort. On n’est plus dans la logique du marché, mais dans une organisation destinée à dominer le monde et lui faire payer l’humiliation que la Chine a subie au 19ème siècle

Sans bruit et sans cocorico à la manière chinoise, la Chine va montrer qu’il faut compter sur elle. Le transfert de richesse va s’accentuer entre les pays du G20 et la Chine. L’équilibre géostratégique est en train de basculer au profit de l’Asie. C’est un premier exemple. Bien d’autres vont suivre

D’une certaine façon, un monde nouveau commence pour le photovoltaïque

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"