L R AS Publié le lundi 11 janvier 2021 - n° 345 - Catégories : hydrogène

De nombreuses incertitudes autour de l'hydrogène

L'hydrogène vert reste une technologie naissante. Si l’utilisation pour la décarbonisation ne fait pas débat, les secteurs concernés et les cas d’utilisation sont moins évidents. On l’associe aux transports maritimes, aux véhicules terrestres de fret ainsi qu'à l'aviation.

Il peut également être utilisé pour le chauffage et à des fins industrielles variées, l'industrie étant le principal client de l'hydrogène vert.

L’hydrogène vert est produit à partir d’énergies renouvelables. L’hydrogène bleu est produit à partir d'hydrocarbures dont on retire le carbone.

Trois marchés - l'Europe, l'Australie et le Moyen-Orient - ont bénéficié soit d'un environnement politique favorable, soit d'engagements dans de grands projets, soit d'une combinaison des deux.

L’intérêt du solaire provient de ce que l’abondance d’énergie solaire influence les prix du kWh à la baisse. Si on retire de l’énergie solaire du marché et qu’on l’affecte à la production d’hydrogène, on y gagne. Les pays à forte insolation (l’Espagne, Portugal) pourront fournir de l’hydrogène aux pays industriels (comme l’Allemagne), mais l’hydrogène pourrait bien être livré en Allemagne par l’Australie suivant un accord déjà conclus.

Pour le moment, les spécialistes ne déterminent pas le prix du kWh solaire pour rendre rentable la production d’hydrogène. La référence actuelle est de 30 € le MWh, alors que des prix de 20 € ou même de 15 €/MWh devraient être atteint dans les cinq à dix prochaines années. Même à 13,90 € le MWh, personne ne peut dire si on pourra produire de l’hydrogène compétitif à ce prix-là.

https://www.pv-tech.org/editors-blog/hunting-hydrogen-whos-leading-the-race-for-green-hydrogen-leadership

PV Tech du 29 décembre

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"

edxl