L R AS Publié le lundi 14 décembre 2020 - n° 344 - Catégories : le Fil de la Semaine

Le Fil de la Semaine n° 344 du 14 décembre

LES POINTS IMPORTANTS DE L'ACTU DE CETTE SEMAINE

S'il n'y avait que cinq textes à lire cette semaine :

FRANCE  

     *   A qui profite le crime ? C’est la seule question que se pose la police ! 

    *  Engie va fournir 650 MW à Amazon dans un AAE

    *  L'installateur Courant Naturel fait jouer les grandes quantités pour le résidentiel

LA FILIÈRE

    *  Une deuxième grande réorganisation de l'industrie du silicium solaire est en cours

PRODUITS        
     .   
    *  La Commission Européenne veut organiser le monde des batteries usagées

 .

Autres articles intéressants :

FRANCE
 
    *   Au 3ème trimestre, la France a raccordé 287 MW (= 3ème trimestre 2019)


    * 
Bon dynamisme de l'installateur Emeraude Solaire en Bretagne


    * 
Nouvelle centrale solaire au Salvador construite par Neoen


    * 
Y aura-t-il une nouvelle centrale solaire de très grande taille près de Cestas ?


    * 
Engie réagit à l'interdiction du chauffage au gaz de la RE2020 en projet
     .
LE MONDE

    *  
100 GW solaires installés en mer du Nord d'ici 2030 ?

LES SOCIÉTÉS

    * 
Interview de Tom Werner, PDG de SunPower par BloombergNEF


    * 
EnBW prévoit de construire deux centrales de 150 MW chacune


    * 
BayWa r.e. veut se constituer un actif de centrales
     .

DIVERS

    * 
Le monde aurait 53 millions d'hectares de terres abandonnées.

.


     LE DEVELOPPEMENT DE CES TITRES

     .
FRANCE
 
    *  
A qui profite le crime ? C’est la seule question que se pose la police !

Les professionnels de l'éolien et du solaire doivent de plus en plus faire face à des oppositions de population, mais aussi d'élus à l'encontre des éoliennes accusées d'être disgracieuses, bruyantes, nuisibles aux oiseaux. Le directeur des affaires publiques de RES Group, M. Craplet s'étonne de ces critiques alors qu'existent des lignes électriques à haute tension, des zones commerciales peu esthétiques, des voies ferrées ou des autoroutes qui constituent des désagréments, mais qui sont rentrées dans le paysage. L'auteur croit que « l'éolienne rentrera dans les habitudes, car elle assure une production d’énergie respectueuse de l’environnement. » alors que le nucléaire subit aujourd’hui les effets du réchauffement climatique via la pénurie d’eau. Dès lors, l'auteur préconise que « le mix énergétique s’impose. »

Jusqu'à présent, les centrales photovoltaïques échappaient à la vindicte générale. Désormais, c’est la superficie occupée qui est jugée intolérable, y compris dans des zones ou les mouvements de terrains masquent les installations. Un autre argument est l’occupation de terres qui pourraient être dédiées à l’agriculture. Peu importe que ces terres soient le plus souvent en friche depuis des dizaines d’années sans aucune perspective de reprise.

L'auteur conclut « A quand la fin d’une opposition radicale, portée par une minorité ? »

https://www.pv-magazine.fr/2020/12/11/les-eoliennes-et-les-panneaux-photovoltaiques-des-dispositifs-indispensables-a-la-transformation-de-lenergie-du-vent-et-du-soleil/

PV Magazine du 11 décembre

NDLR A qui profite le crime ? C'est toujours ce qui guide les enquêteurs d’assassinat ! S'il y avait moins ou pas d'éolien et de solaire, à qui profiterait cette élimination ? au charbon ? aux centrales au gaz ? Plutôt au nucléaire dont on vante l'absence de pollution immédiate (NDLR   à long terme, c'est autre chose). EDF cherche à consolider son rôle nucléaire avec les affirmations du chef de l'Etat que le futur porte-avions français sera nucléaire, et qu'il faut que le nucléaire se développe...

L'architecture de la France est centralisée, autocratique et égalitaire. Le nucléaire rentre dans ce moule et ces conceptions. C'est pourquoi il a prospéré en France. Les énergies renouvelables sortent de ce cadre. Les nouvelles énergies s'opposent à la centralisation. Elles montrent leur pouvoir de transformation sociale et économique. Elles sont dangereuses pour les élites moulées dans la loi, dans l'organisation napoléonienne, dans la domination du centre sur la périphérie. Pour les tenants des énergies renouvelables, il n'y a pas seulement à faire bien son travail, à installer des centrales, à baisser les prix dans les appels d'offres qui restent trop élevés par rapport au nucléaire (cf l’étude de Lazard: Regard sur quelques enseignements à tirer de l'étude de Lazard), il y a à faire connaitre les coûts réciproques des EnR et du nucléaire. Il y a à convaincre les pouvoirs publics de la nécessité de desserrer le carcan qui étouffe les initiatives et les innovations.

Rompre les habitudes est ce qui est le plus difficile. Ouvrir la porte à tous les particularismes fait craindre l'anarchie, le délitement, la pagaille.

Face à cette offensive du nucléaire, les représentants du photovoltaïque et des énergies renouvelables restent fragmentés, et ne parlent pas d'une seule voix. La désunion fait la force du nucléaire qui en profite. Promoteurs des EnR, attendez encore et les oppositions au solaire et à l'éolien trouveront d'autres angles d'attaque pour réduire l’importance de ces énergies renouvelables.

C'est pourquoi il faut une union de tous les professionnels à la fois installateurs, mais aussi industriels et chercheurs, avec l'accent mis sur la qualité de la documentation, l'unité d'idées et de représentation.

La tâche est lourde car il y a le poids des traditions, car les nouveautés ont toujours du mal à s'imposer en France, car il n'y a pas d'impulsion suffisante pour imposer les énergies renouvelables.

On n’a que ce qu’on mérite


    *  
Au 3ème trimestre, la France a raccordé 287 MW (= 3ème trimestre 2019)

Au 3ème trimestre, la France a raccordé 287 MW environ soit 60 % de plus qu'au 2ème trimestre qui avait été marqué par l'arrêt lié au confinement, selon FranceTerritoire Solaire. (NDLR  Il y a un an, les installations avaient atteint 280 MW. Ceci signifie leur stagnation d’une année sur l’autre).

Les raccordements pour autoconsommation totale ou partielle concernent 7.000 installations

- Avec 27 MW, les installations résidentielles de moins de 9 kWc atteignent un niveau inégalé depuis six ans

- Le segment 9 à 100 kW enregistre une très forte hausse avec 84 MW installées

- Le créneau 100 à 250 KW enregistre 15 MW

- Les grandes toitures (250 à 1 MW) ne recueillent que 8 MW.

- Les très grandes installations > 1 MW n'ont que 155 MW supplémentaires

- Le photovoltaïque a fourni 4,6 % de la consommation brute d'électricité en France

- Les installations en attente d'autorisation et en construction dépassent les 7,5 GW

Le cumul des installations raccordées sur les réseaux de RTE et d’Enedis (9,5 GW) et sur les réseaux des ELD (environ 0,5 GW) dépasse la barre des 10 GW mis en exploitation en France continentale. Avec ces 10 GW installés, 10 ans après le moratoire, la France a parcouru un quart du chemin vers les objectifs 2028 de la PPE.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/12/287-mw-de-pv-raccord%C3%A9s-au-troisi%C3%A8me-trimestre-2020-un-effet-de-rattrapage-important.html

Pour lire l’ensemble de l’étude https://tecsol.blogs.com/files/observatoire-energie-solaire---36%C3%A8me-%C3%A9dition---chiffres-t3-2020.pdf

Tecsol du 8 décembre

NDLR    La stabilité des installations entre 2019 et 2020 signifie que si certaines catégories enregistrent une forte hausse, d’autres subissent un recul, mais ils ne sont pas mentionnés.
    * 
Engie va fournir 650 MW à Amazon dans un AAE

Engie a conclu un contrat de fourniture d'énergie à hauteur de 650 MW avec Amazon, dont 66 MWc proviendront d’Italie et 15 MWc de France). Les livraisons commenceront en 2021 et en 2022. Ce contrat s'ajoute aux 2 GW vendus en 2019 par le groupe français aux Etats-Unis et en Europe.

Amazon a l'ambition d'alimenter totalement ses sites mondiaux par de l’énergie renouvelable d'ici 2030, et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2040.

https://www.pv-magazine.fr/2020/12/11/engie-signe-650-mwc-de-contrats-avec-amazon-en-europe-et-aux-usa/

PV Magazine du 11 décembre


    * 
L'installateur Courant Naturel fait jouer les grandes quantités pour le résidentiel

La PME toulousaine Courant Naturel propose une installation PV en autoconsommation avec vente du surplus. Son originalité est qu'elle regroupe les commandes pour obtenir des panneaux et des composants à prix réduit. La 1ère opération lancée en 2017 collecte 220 clients. Celle de 2020, regroupe 420 candidats malgré le confinement et le Covid, soit 30 % de plus que la campagne 2019. Celle de 2021 lancée le 7 décembre, espère atteindre les 500 clients (+ 20 % sur 2020).

Courant Naturel a sélectionné un petit nombre de configurations d’installation et s’occupe de tout, jusqu’aux démarches administratives pour le raccordement, l’obtention du Consuel, la mise en service par Enedis, et la signature du contrat de rachat avec EDF OA. L'offre 2021 propose six configurations différentes selon la puissance qui sera installée. Voici la plus petite et la plus grande configuration proposée :

- 2,46 kWc avec 6 panneaux Sunpower Maxeon 5 de 410 Wc de puissance nominale et 6 micro-onduleurs Enphase iQ7A intégrés au panneau pour 5.060 € TTC, soit 4.125 € une fois déduite l’aide publique pour les installations photovoltaïques en autoconsommation,

- 6,15 kWc, 15 modules et 15 micro-onduleurs pour 10.560 € TTC, soit 8.838 € après déduction de l’aide publique.

En quelques années la société a réalisé 1.000 installations en offre groupée dans la région de Toulouse principalement. Le taux d'autoconsommation atteint en moyenne 50 % (entre 30 % et 80 %) sans automate de gestion, ni stockage d’électricité.

Depuis le mois de novembre 2020, Toulouse Métropole propose une aide supplémentaire pour les installations photovoltaïques sur les 37 communes qu’elle rassemble. Avec cette aide, l’offre groupée de 6,15 kWc, proposée à 10.560 € TTC revient donc au client seulement 6.198 €

https://www.batirama.com/article/36887-photovoltaique-le-toulousain-courant-naturel-invente-les-achats-groupes-pour-les-particuliers.html

Batirama du 8 décembre

NDLR  La formule adoptée est efficace car elle permet de profiter des moyennes-grandes séries, d’organiser l’installation en regroupant les chantiers, d’éviter les temps morts entre deux installations. Cette formule est la bonne pour que la France se couvre de panneaux sur les toits résidentiels.


    * 
Bon dynamisme de l'installateur Emeraude Solaire en Bretagne

L’installateur français Emeraude Solaire a installé 200 projets correspondant à 16 MWc en 2020 avec une hausse de 10 % de son chiffre d'affaires cette année, malgré l'arrêt lié au confinement. Il s'agit de projets de 3 kWc à 500 kWc surtout situés en Bretagne et Saint Malo.

L'activité va s'accélérer en 2021 avec une croissance de 30 % du volume installée et du chiffre d'affaires. Ceci incite l'entreprise à embaucher, à changer de locaux, et à élargir la palette de ses services. Elle offre désormais une maintenance renforcée, une centrale au sol sans fondation pour l’autoconsommation, etc.

Sa clientèle est constituée d’agriculteurs, de professionnels, de collectivités et de particuliers, au niveau local.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/12/%C3%A9meraude-solaire-acc%C3%A9l%C3%A8re-son-d%C3%A9veloppement-sur-le-grand-ouest.html

Tecsol du 10 décembre


    * 
Nouvelle centrale solaire au Salvador construite par Neoen

Neoen a inauguré Albireo sa seconde centrale solaire au Salvador d'une puissance de 241 MWc. Elle bénéficie d'un contrat d'achat sur 20 ans et fournit de l'énergie au coût de 49,55 $ / MWh (0,04955 $ le kWh) fixé en 2017. Cette centrale fournit 4 % des besoins énergétiques du pays et a coûté 133 M$.

A cette centrale solaire est couplée une batterie de 3,3 MW / 2,2 MWh qui ajuste la fréquence du réseau.

https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2020/12/neoen-consolide-ses-activit%C3%A9s-au-salvador-avec-un-deuxi%C3%A8me-parc-pv-embl%C3%A9matique-tarif-et-stockage-re.html

Tecsol du 9 décembre


    * 
Y aura-t-il une nouvelle centrale solaire de très grande taille près de Cestas ?

Engie et Neoen travaillent sur une plateforme énergétique sur la commune de Saucats (Gironde) tout près de Cestas, actuellement la plus grande centrale solaire de France avec 300 MW. Celle-ci sera très largement dépassée si ce projet, qui n’a pas d’équivalent dans l’Hexagone, voit le jour.

https://www.greenunivers.com/2020/12/engie-et-neoen-sur-un-mega-projet-solaire-hydrogene-en-france-exclusif-248632/

GreenUnivers du 11 décembre


    * 
Engie réagit à l'interdiction du chauffage au gaz de la RE2020 en projet

Directement affecté par la proposition de la ministre de la Transition Energétique d'interdire les chauffages à gaz dès l'été 2020 dans les logements neufs, le président d’Engie a vivement critiqué l'intention du gouvernement d'exclure le gaz des bâtiments neufs, jugeant le tout-électrique "inefficace" et dangereux pour l'approvisionnement électrique français

A la suite de ce message, EDF conteste l'analyse d'Engie et affirme que ce seront les pompes à chaleur qui profiteront de cette décision et qui devraient diminuer la consommation nationale du fait aussi des efforts continus d'isolation.

https://www.batirama.com/article/36815-batiments-neufs-engie-critique-les-normes-envisagees-edf-repond.html

Batirama du 7 décembre

NDLR    La brutalité de la décision de la ministre nous avait choqué. Au lieu de laisser le marché décider en fonction du prix, du confort ou de la facilité d’entretien, la ministre avait cru pouvoir décider et imposer. Encore une attitude gouvernementale peu adéquate. Il est bien normal qu’Engie réagisse, comme si EDF et GDF continuaient leur petite guéguerre d’autrefois.


     .
LA FILIÈRE

    * 
Une deuxième grande réorganisation de l'industrie du silicium solaire est en cours

Une deuxième grande réorganisation de l'industrie du silicium solaire est en cours, selon l'analyste allemand Bernreuter Research. Il constate que 14 petits producteurs chinois de silicium ont arrêté leur production depuis 2017. Il s'y ajoute l'arrêt des trois producteurs sud-coréens, du norvégien REC Silicon, de la moitié de la production d'Hemlock Semiconductor. Ainsi 275.000 tonnes de capacité de production de silicium ont été supprimées en quelques semestres (à comparer aux quelques 550.000 tonnes produites dans le monde). C'est le double de l'arrêt de capacité des années 2010-2013.

La production de silicium a été transférée dans l'ouest de la Chine (Xinjiang, Mongolie...) où le coût de l'électricité est très bas ramenant le coût de production du silicium autour de 5 à 7 $/kilogramme (Daqo avait un coût de 5,86 $ /kg au 1er trimestre 2020) Les besoins en silicium des gigantesques besoins provenant des programmes d'extension de LONGi et de Zhonghuan Semiconductor entraineront une pénurie de silicium en 2021. Il y aura ensuite en 2022 une surproduction lorsque de nouvelles augmentations de capacité seront mises en exploitation. Bernreuter prévoit que la capacité de production atteindra 270 GW en 2023 soit le double des installations 2020 (127 GW). En 2022, le prix du silicium sur le marché devrait revenir à 8 $ le kg et peut-être même à 7 $ / kg.

En 2020, le fabricant chinois Tongwei a dépassé cette année le fabricant allemand Wacker en tant que premier fournisseur mondial de silicium.

https://www.pv-magazine.com/2020/12/10/chinese-polysilicon-makers-driving-industrys-second-great-consolidation/

PV Magazine du 10 décembre

NDLR  Les augmentations de capacités de production annoncées paraissent excessivement importantes face aux installations mondiales de 2020 et probablement de 2021. Il y aura probablement une lutte pour vendre, et donc une forte baisse des prix dans les deux ans à venir. Les plus gros fabricants et ceux ayant le coût de revient le moins cher survivront. La concentration industrielle va s’exacerber en 2021 et 2022.
     .   
     .
LE MONDE

    *  
100 GW solaires installés en mer du Nord d'ici 2030 ?

Le cabinet d'études norvégien DNV GL estime que la mer du Nord pourrait accueillir 100 GW de centrales solaires flottantes d'ici 2030, et 500 GW d'ici 2035. Le coût moyen de l'énergie ainsi produite est estimée à 354 € /MWh (0,354 € le kWh). Ce coût descendrait progressivement à celui des parcs solaires au sol, soit autour de 50 € le MWh en 2030. Leur faisabilité économique dépend de l’éloignement de la côte et de la possibilité au raccordement couplé au réseau de l’éolien offshore.

Les parcs solaires pourraient être intégrés aux parcs éoliens et constituer un complément de production. L’Institut Copernicus de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) affirme que les centrales photovoltaïques en mer pourraient être plus productives que les panneaux sur terre, après avoir exécuté une simulation comparant un projet en mer du Nord à un système conventionnel sur le terrain de test photovoltaïque d’Utrecht.

https://www.pv-magazine.fr/2020/12/11/le-pv-flottant-en-mer-pourrait-atteindre-sa-maturite-en-2030/

PV Magazine du 11 décembre

NDLR    Le prix moyen de l’énergie solaire flottante annoncé ici parait élevé par rapport aux chiffres publiés par ailleurs notamment en Asie (cf Le prix de l'électricité d'une centrale flottante, moins cher qu'en France). Or, c’est le prix de revient du MWh qui déterminera le rythme d’installations en mer.

Les études aussi bien faites n’indiquent jamais leurs hypothèses, et annoncent toujours des perspectives séduisantes pour attirer l’attention du lecteur ou des médias. Ceci ne veut pas dire que ces conclusions soient dignes de foi.
     .   
     .
LES PRODUITS

    * 
La Commission Européenne veut organiser le monde des batteries usagées

La Commission Européenne constate qu’environ 800.000 tonnes de batteries automobiles, 190.000 tonnes de produits industriels et 160.000 tonnes de dispositifs de stockage d'énergie grand public entrent chaque année dans l'Union européenne. Ces chiffres sont constamment en hausse : la demande de batteries pourrait être multipliée par 14 d'ici 2030. La Commission en tire argument pour réduire l'impact environnemental et social de ces batteries tout au long de leur cycle de vie.

La première étape serait une déclaration sur leur empreinte carbone à partir de juillet 2024. Ensuite, une indication sur les batteries serait obligatoire à partir de janvier 2026. Enfin, des seuils maxima de carbone seraient instaurés à partir de juillet 2027.

À partir de janvier 2027, les batteries de véhicules électriques devraient déclarer leur contenu en cobalt, plomb, lithium et nickel. A partir de 2030, la Commission imposerait des seuils minimums de contenu recyclé de 12 % pour le cobalt, 85 % pour le plomb, 4 % pour le lithium et pour le nickel. Cinq ans plus tard, les seuils passeraient à 20 % pour le cobalt, 10 % pour le lithium et 12 % pour le nickel.

45 % seulement des piles portables, celles utilisées dans les ordinateurs portables et les téléphones mobiles, présentes sur le marché européen sont collectées et correctement recyclées. La Commission propose de porter ce chiffre à 65 % dans cinq ans, et à 70 % dans dix ans. Pour les batteries automobiles, industrielles et stationnaires, les taux de collecte et de recyclage devraient bondir à 100 %.

L'organisme européen de l'industrie des batteries lithium-ion, Recharge, a salué la proposition.

Cette proposition est destinée à améliorer la durabilité des piles à chaque phase de leur cycle de vie. Ces batteries sont pleines de matériaux précieux et nous voulons faire en sorte qu'aucune pile ne se perde dans les déchets. Leur durabilité doit croître parallèlement à leur nombre croissant sur le marché européen.

Le plan prévoit également l'utilisation de "passeports de batterie" pour permettre l'utilisation d'applications de seconde vie à grande échelle. Ces informations rendent les paramètres critiques d'une batterie accessibles aux recycleurs et aux entreprises de seconde vie.

La Commission Européenne a également proposé d'imposer des normes minimales de performance pour la stabilité des cycles à partir de 2026.

https://www.pv-magazine.com/2020/12/10/european-commission-proposes-minimum-sustainability-thresholds-for-batteries/

PV Magazine du 10 décembre

NDLR   Nous sommes partagé entre la satisfaction d’organiser la fin de vie des batteries et l’inquiétude d’une décision autocratique, technocratique et dictatoriale sans étude de la rentabilité de ces recyclages. Si c’est pour que ces recyclages coûtent à la collectivité et pénalisent l’économie européenne avec des coûts de fonctionnement supplémentaires qui pénaliseront la compétitivité des entreprises européennes au profit des sociétés étrangères, nous sommes opposés à cette mesure. Pourquoi encore des mesures contraignantes ?

Si ces batteries ont des « trésors » comme l’indique la Commission, les recycleurs sauront en tirer les métaux de seconde main lorsque le coût des produits de première fusion sera élevé. Si cette activité n’est pas rentable, comme c’est le cas actuellement pour le recyclage des panneaux PV, les sociétés se retourneront vers la Commission pour obtenir des subventions, des aides, et des dédommagements en affirmant que le recyclage n’est pas rentable. Ainsi les membres de l'organisme européen de l'industrie des batteries lithium-ion, Recharge, gagnent à tous les coups. Merci la Commission !
     .   
     .

LES SOCIÉTÉS


    * 
Interview de Tom Werner, PDG de SunPower par BloombergNEF

Les résultats de la société se sont améliorés au cours du 3ème trimestre car la fabrication de panneaux a été confié à Maxeon et parce que SunPower est désormais une entreprise orientée sur les clients, vers l'aval, avec une image haut de gamme.

A l'installation de panneaux, SunPower y a adjoint la vente de batteries. Il n'a plus les dépenses d'investissements dans la recherche et la production. Il peut accumuler de la trésorerie.

La période est favorable car Joe Biden est favorable aux énergies renouvelables. La probabilité d'une extension du crédit d'impôt à l'investissement est très grande. Il poussera les compagnies d'électricité à passer à une énergie renouvelable d'ici 2035. Il voudra une amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments fédéraux.

L'avenir du solaire est dans son association avec le stockage. Ceci se fera peut-être dans un an, certainement dans trois ans. On commence à ne penser que les deux, ensemble. D'ici la fin de l'année prochaine, le stockage sur batterie avec des systèmes solaires pourrait être la règle et non l'exception.

L'intérêt pour l'énergie solaire a augmenté de 43 % en octobre par rapport à l'année précédente. Il y a donc des raisons objectives d'être optimiste à ce sujet. Le travail à domicile a été un accélérateur de cette prise de conscience. Les feux de forêt aussi, car ils ont coupé l'arrivée de l'électricité.

On constate une forte demande sur les marchés clés, tels que la Californie, l'Ouest et une partie du Sud (le Texas et la Floride). Le Nord-Est des Etats-Unis est également très actif. La côte ouest est de loin la meilleure et la plus grande zone d’activité.

Pour SunPower, la combinaison idéale est le soleil, le coût élevé de l'électricité et une politique d'État favorable. En Californie et à Hawaï, il y a deux facteurs sur trois, beaucoup de soleil et une électricité plus élevée. Dans le New Jersey, il y a aussi la politique de l'État. Ce serait également le cas dans le Maine et le Massachusetts.

La vente en ligne est passée de 10 % des commandes, à 90 % au plus fort de la pandémie. Elle se situera entre 50 % et 90 % parce que les personnes qui font des achats de cette taille veulent avoir un interlocuteur en face d'eux.

Le coût d'un système solaire se situe entre 20.000 et 25.000 dollars. Le stockage représente le quart de ce montant. L'importance de ce montant s’explique par les logiciels pour utiliser l'énergie de la manière la plus rentable possible.

Ainsi, les batteries vont devenir un élément majeur du paysage dans le très proche avenir. Le stockage de l'énergie est en train de devenir un très gros business.

https://about.newenergyfinance.com/blog/batteries-in-solar-installations-becoming-the-new-norm-qa/

Bloomberg du 1er décembre


    * 
EnBW prévoit de construire deux centrales de 150 MW chacune

L'allemand EnBW prévoit de construire deux centrales de 150 MW chacune dans le Brandebourg (nord de l'Allemagne), sans subvention.

L'italien ERG veut construire 600 MW réparties sur plusieurs centrales solaires dans l'Est de l'Allemagne

https://www.pv-magazine.com/2020/12/07/germany-to-host-900-mw-of-unsubsidized-solar/

PV Magazine du 7 décembre


    * 
BayWa r.e. veut se constituer un actif de centrales

Le développeur allemand BayWa r.e. augmente son capital de 530 M€ et fait entrer les fonds d'Energy Infrastructure Partners, à hauteur de 49 %. BayWa AG restera l’actionnaire majoritaire de BayWa r.e., à 51 %. Cette opération a pour but de transformer l’entreprise en un producteur indépendant d’électricité.

BayWa r.e. dispose de 13 GW en projets en Europe, aux États-Unis et dans la région Asie-Pacifique. La société compte disposer à terme de 3 GW solaires et éoliens.

https://www.pv-magazine.fr/2020/12/11/baywa-r-e-augmente-son-capital-de-530-millions-deuros/

PV Magazine du 11 décembre

NDLR   La société BayWa r.e. est donc évaluée 1,08 Md €. Elle devient un nouveau candidat à la constitution d’un actif de centrales
     .   
     .

DIVERS

    * 
Le monde aurait 53 millions d'hectares de terres abandonnées.

Le monde aurait 53 millions d'hectares de terres abandonnées. 30 % sont situées en Asie,

28 % en Amériques, 22 % en Afrique, 20 % en Europe et 5 % en Océanie. Ces terres pourraient recevoir des installations photovoltaïques.

https://www.pv-magazine.com/2020/12/09/the-world-has-53-million-hectares-of-abandoned-cropland-suitable-for-pv-deployment/

PV Magazine du 9 décembre

NDLR   La répartition atteint 105 % ! Ce n’est pas parce que ces terres sont abandonnées qu’elles sont utilisables par des panneaux (elles peuvent être orientées au nord, ou avoir un obstacle naturel qui empêche l’ensoleillement).

.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"