L R AS Publié le lundi 14 décembre 2020 - n° 344 - Catégories : silicium mono/multi

Une deuxième grande réorganisation de l'industrie du silicium solaire est en cours

Une deuxième grande réorganisation de l'industrie du silicium solaire est en cours, selon l'analyste allemand Bernreuter Research. Il constate que 14 petits producteurs chinois de silicium

ont arrêté leur production depuis 2017. Il s'y ajoute l'arrêt des trois producteurs sud-coréens, du norvégien REC Silicon, de la moitié de la production d'Hemlock Semiconductor. Ainsi 275.000 tonnes de capacité de production de silicium ont été supprimées en quelques semestres (à comparer aux quelques 550.000 tonnes produites dans le monde). C'est le double de l'arrêt de capacité des années 2010-2013.

La production de silicium a été transférée dans l'ouest de la Chine (Xinjiang, Mongolie...) où le coût de l'électricité est très bas ramenant le coût de production du silicium autour de 5 à 7 $/kilogramme (Daqo avait un coût de 5,86 $ /kg au 1er trimestre 2020) Les besoins en silicium des gigantesques besoins provenant des programmes d'extension de LONGi et de Zhonghuan Semiconductor entraineront une pénurie de silicium en 2021. Il y aura ensuite en 2022 une surproduction lorsque de nouvelles augmentations de capacité seront mises en exploitation. Bernreuter prévoit que la capacité de production atteindra 270 GW en 2023 soit le double des installations 2020 (127 GW). En 2022, le prix du silicium sur le marché devrait revenir à 8 $ le kg et peut-être même à 7 $ / kg.

En 2020, le fabricant chinois Tongwei a dépassé cette année le fabricant allemand Wacker en tant que premier fournisseur mondial de silicium.

https://www.pv-magazine.com/2020/12/10/chinese-polysilicon-makers-driving-industrys-second-great-consolidation/

PV Magazine du 10 décembre

NDLR  Les augmentations de capacités de production annoncées paraissent excessivement importantes face aux installations mondiales de 2020 et probablement de 2021. Il y aura probablement une lutte pour vendre, et donc une forte baisse des prix dans les deux ans à venir. Les plus gros fabricants et ceux ayant le coût de revient le moins cher survivront. La concentration industrielle va s’exacerber en 2021 et 2022.

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"