L R AS Publié le lundi 7 décembre 2020 - n° 343 - Catégories : stockage, stockage de centrales

L’évolution du stockage de l'énergie en Europe

Les multiples applications du stockage d'énergie à grande échelle commencent à être exploitées dans les pays européens. L'industrie européenne du stockage de l'énergie a connu une croissance remarquable au cours de la dernière décennie, passant de 9 MW de projets annoncés en 2010, à un total de 5.700 MW en 2020. Parmi ces projets, environ 1,7 GW sont opérationnels, tandis que les 4 GW restants sont soit annoncés, soit en cours de construction.

La montée et la chute de la manne du contrôle des fréquences    Le contrôle des fréquences a fourni des revenus lucratifs en utilisant la capacité des batteries à répondre immédiatement à la demande

En Europe Occidentale, les 3 GW de réserves de contrôle des fréquences (appelées Frequency Containment Reserves, ou FCR) sont achetés conjointement par six pays sur une plate-forme commune. La vente aux enchères des FCR a lieu quotidiennement.

Pour chaque pays, la réserve de fréquence requise est basée sur le rapport entre la production nationale annuelle (en MWh) et la production totale annuelle dans la zone européenne synchrone. Les objectifs d'approvisionnement varient légèrement chaque semaine en fonction des besoins du gestionnaire de réseau de transport (GRT) et de la production des années précédentes. En fait, 30 % de la réserve de chaque pays doit être d'origine nationale et les exportations vers les autres membres de la coopération FCR sont limitées à un maximum compris entre 100 MW et 30 % de chaque bloc de capacité.

Les revenus tirés de cette prestation n'ont fait que baisser. Le mégawatt valait 26 € en 2015. Il ne valait plus que 5 € en 2020), ce qui n'est plus rentable.

Le stockage de l'énergie : les enchères de la réserve des fréquences ont été plusieurs fois modifiées pour coller à l'évolution de la demande. L'événement le plus significatif est la forte diminution des revenus du marché, puisque les prix sont passés d'une moyenne de 18 €/MW/h en 2017 à un niveau aussi bas que 5 €/MW/h au début de 2020. Cette chute des prix rend nécessaire une nouvelle évolution du marché. Elle est cruciale pour assurer la viabilité des projets grâce à de multiples autres sources de revenus.

Pour lire l'article complet (huit pages ) : https://solar-media.s3.amazonaws.com/assets/Pubs/PVTP24/Europe%E2%80%99s%20energy%20storage%20transformation.pdf

https://www.pv-tech.org/guest-blog/europes-energy-storage-transformation

PV Tech du 2 décembre

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"