L R AS Publié le lundi 30 novembre 2020 - n° 342 - Catégories : véhicules électriques

Les VE à 10 % des ventes mondiales de véhicules de tourisme en 2025 ?

Les véhicules électriques (VE) représenteront 10 % des ventes mondiales de véhicules de tourisme en 2025, ce chiffre passant à 28 % en 2030 et à 58 % en 2040.

58 % des ventes mondiales de véhicules de tourisme en 2040 seront des véhicules électriques (VE), alors qu'ils représenteront moins de 33 % de toutes les voitures en circulation, selon une étude de BloombergNEF. Seulement, il y aura encore davantage de kilomètres parcourus dans le monde par des véhicules de tourisme à combustion interne que par des VE.

L'accélération de l'adoption des VE sera d'abord menée en atteignant la parité des prix avec les véhicules à moteur à combustion interne. Cela commencera lorsque les gros véhicules atteindront ce point en Europe, ce qui devrait se produire en 2022. Elle s'achèvera avec les petites voitures qui atteindront ce point en Inde et au Japon vers 2030.

Les marchés européen et chinois devraient représenter 72 % de l'ensemble des ventes de VE de tourisme en 2030. D'ici 2030, la Chine et l'Europe devraient réaliser l'exploit que 50 % de toutes les voitures en circulation soient des VE. Cela sera dû à l'autre nécessité de soutien de l'adoption des VE, le soutien politique.

https://www.pv-magazine.com/2020/11/26/the-future-of-cars-is-electric-but-how-soon-is-this-future/

https://about.bnef.com/electric-vehicle-outlook/

PV Magazine du 26 novembre / BloombergNEF

NDLR Que c’est beau de faire des projections sur la lune ! Si on se souvient bien il y a dix ou quinze ans, les véhicules électriques devaient envahir les villes entre 2020 et 2025 et se généraliser ! Qu’en est-il actuellement ? Un succès de curiosité.

L’Australie nous montre ce qui va se passer (cf Les véhicules électriques sont désormais taxés en Australie). Dès que les véhicules électriques vont être plus nombreux : une taxe ou une redevance leur seront appliquées ! Pourquoi ? Parce que les Etats ont trouvé une manne financière avec les taxes sur les carburants. Toujours à sec, les gouvernements sauront trouver la nouvelle source de revenus appelée vignette, impôt, taxe, sur les nouveaux engins. Que les écolos crieront au scandale, peu importe ! La nécessité fait loi. Les particuliers auront le choix entre payer un impôt indolore sur l’essence ou une redevance forfaitaire qui se verra nettement sur le véhicule (ou sur l’électricité, mais c’est peu probable). Les véhicules qui rouleront peu auront intérêt à rester à l’essence. Les autres basculeront vers l’électrique mais encore faut-il que les batteries aient fait de gros progrès de longévité.

D’ailleurs même sans ce point de fiscalité, BloombergNEF estime que les véhicules à essence continueront à rouler davantage que les véhicules électriques d’ici dix ans. Il est probable que le délai pour voir la généralisation des véhicules électriques sera reporté à 2040 ou même à 2050. C’est aussi cela le progrès : reporter à plus tard ce qui aurait pu être plus précoce !

S'inscrire à la newsletter "Le Fil de l'Actu"